Pas assez de vitamine D pour les bébés allaités

Pas assez de vitamine D pour les bébés allaités

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Plusieurs bébés allaités ne recevraient pas le supplément de vitamine D recommandé par les médecins, révèle une étude américaine.

20 janvier 2017 | Plusieurs bébés allaités ne recevraient pas le supplément de vitamine D recommandé par les médecins, révèle une étude américaine. Les chercheurs ont interrogé 140 mères qui allaitent et 44 mères qui combinent allaitement et biberon.

Seulement 55 % des mères étudiées offraient un supplément de vitamine D à leur bébé et à peine 42 % respectaient la quantité recommandée par les médecins, c’est-à-dire 400 UI. Parmi les raisons invoquées pour ne pas donner un supplément, plusieurs mères disaient ne pas être au courant que cela était nécessaire. D’autres croyaient que le lait maternel contenait assez de vitamine D. Enfin, certaines femmes évitaient le supplément parce que leur enfant semblait ne pas l’aimer.

Par ailleurs, l’étude révèle que 88 % des mères interrogées préféreraient prendre elle-même un supplément de vitamine D plutôt que d’en offrir un à leur enfant. La sécurité de la méthode de supplémentation était un facteur important dans ce choix.

Pourquoi un supplément de vitamine D?
Grâce au soleil, le corps crée sa propre vitamine D. Cependant, au Canada, l’ensoleillement et la puissance des rayons solaires sont insuffisants d’octobre à avril. De plus, il est préférable de ne pas exposer les bébés au soleil. Comme le lait maternel contient peu de vitamine D, les bébés allaités risquent donc davantage d’en manquer.

Selon les chercheurs, pour favoriser un bon apport en vitamine D chez les nourrissons, il serait important de tenir compte des préférences des mères. Il est en effet possible d’augmenter la quantité de vitamine D contenue dans le lait maternel en recommandant la prise d’une dose élevée de vitamine D (4 000 à 6 400 UI par jour) par la mère.

D’ailleurs, 76 % des mères étudiées prenaient déjà une multivitamine contenant de la vitamine D. Un supplément plus important de vitamine D s’intégrerait donc facilement à leur routine, croient les auteurs de l’étude. Supplémenter la mère réduirait aussi les risques de surdose de vitamine D chez les nourrissons.

Sources : Medical News Today et Annals of Family Medicine


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/szeyuen

Partager

À lire aussi