Cododo après 6 mois: un stress pour certaines mères?

Cododo après 6 mois: un stress pour certaines mères?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Selon les chercheurs, le cododo est un choix parental et il est donc important que les parents en discutent pour s’entendre à ce sujet.

29 août 2016 | La pratique du cododo après 6 mois peut s’avérer une expérience stressante dans certaines familles, particulièrement pour la mère, révèle une étude américaine. Le cododo inclut le partage de la chambre et le partage du lit.

Dans les 133 familles étudiées, les mères qui pratiquaient le cododo après 6 mois avaient plus tendance à avoir un sommeil fragmenté. Elles étaient aussi plus nombreuses à être insatisfaites de leur relation de couple et de leur vie de famille. Enfin, ces mères étaient aussi plus irritables avec leur bébé à l’heure du coucher. Ces associations n’ont pas été observées chez les pères en général et chez les mères qui avaient pratiqué le cododo seulement dans les premiers mois de vie de leur bébé.

Les chercheurs croient toutefois qu’il ne faut pas conclure trop vite que le cododo est la cause du stress mesuré chez les mères étudiées. Selon eux, il est possible que des éléments stressants dans l’environnement de ces mères puissent les pousser à poursuivre le cododo. Les chercheurs ont en effet noté que les mères qui étaient malheureuses dans leur relation de couple et qui ne se sentaient pas soutenues par leur conjoint lorsque leur bébé avait 1 mois étaient plus nombreuses à dormir avec leur enfant après 6 mois. Au contraire, les femmes qui pratiquaient le cododo à 1 mois, mais qui se disaient satisfaites de leur vie de couple avaient en général cessé de dormir avec leur bébé avant l’âge de 6 mois.

Par ailleurs, le manque de soutien du conjoint pourrait contribuer à augmenter le stress des mères qui pratiquent le cododo prolongé. Selon les chercheurs, le cododo est un choix parental et il est donc important que les parents en discutent pour s’entendre à ce sujet.

Plusieurs familles choisissent le cododo prolongé et sont très heureuses, soulignent aussi les chercheurs. Cependant, leurs résultats indiquent que certains facteurs pourraient rendre le cododo stressant pour certaines mères. Par exemple, comme le cododo prolongé est moins fréquent en Amérique du Nord et en Europe, cette façon de faire est plus souvent exposée aux critiques. Les mères qui le pratiquent peuvent donc sentir plus de pression sociale et de stress.

L’étude révèle d’ailleurs que la fréquence du cododo serait très élevée dans les premiers mois de vie d’un bébé et diminuerait par la suite. Ainsi, 75 % des parents le pratiquaient à 1 mois et 50 % à 3 mois, mais seulement 25 % des familles optent toujours pour le partage du lit ou de la chambre après 6 mois. Les chercheurs croient même que leurs résultats auraient été très différents si l’expérience avait été réalisée dans un pays comme le Japon où le cododo prolongé est courant.

L’étude a été réalisée auprès de familles qui ont accepté d’être filmées à la maison à l’heure du coucher lorsque leur enfant avait 1, 3, 6, 9 et 12 mois.


Sources : The New York Times et Developmental Psychology

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Vasileios Economou

Partager

À lire aussi