Pas de sucres ajoutés avant 2 ans, recommandent des experts américains

Pas de sucres ajoutés avant 2 ans, recommandent des experts américains

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La consommation d’aliments riches en sucres ajoutés est liée à une hausse des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires chez les enfants.

25 août 2016 | Les nouvelles recommandations de l’American Heart Association (AHA) concernant la consommation de sucres ajoutés chez les jeunes sont claires : 0 g avant 2 ans et moins de 6 cuillérées à thé (25 g) par jour pour les enfants de 2 ans à 18 ans.

La consommation d’aliments et de boissons riches en sucres ajoutés durant l’enfance est clairement associée à une augmentation des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, concluent les auteurs de la synthèse scientifique de l’AHA publiée cette semaine. Et plus la consommation est élevée, plus les risques augmentent.

Les jeunes Américains de 2 ans à 19 ans sont très loin de ces objectifs, puisqu’ils absorbent, en moyenne, 80 g de sucres ajoutés par jour, précise l’AHA en soulignant qu’une diminution de cette consommation est un objectif de santé publique important.

« Pour atteindre la recommandation de moins de 25 g par jour, les enfants et les adolescents ne devraient pas boire plus d’une boisson sucrée par semaine », a déclaré la Dre Miriam B. Vos, l’auteure principale de cette synthèse.

Selon l’AHA, les jeunes devraient aussi se tenir loin de tous les produits sucrés transformés comme les barres de céréales, les biscuits, les gâteaux et plusieurs produits ciblant spécifiquement les jeunes, comme les céréales sucrées.

En ce qui concerne les édulcorants artificiels (aspartame, sucralose, etc.), les auteurs de la synthèse ne se prononcent ni pour ni contre, en raison du nombre insuffisant d’études ayant porté sur les jeunes. « De plus, nous ne savons pas si la teneur élevée en sucre des jus de fruits purs devrait nous inquiéter autant que celle des boissons contenant des sucres ajoutés », précisent-ils.

Les nouvelles recommandations de l’AHA s’appuient sur une synthèse scientifique étoffée réalisée par un panel d’experts. Ce type de travail n’est pas toujours facile à faire, mais le nombre de recherches concernant les effets du sucre sur la santé des enfants a augmenté et les auteurs estiment que leurs conclusions sont basées sur des preuves solides.

Notez que, pour les adultes, l’AHA recommande depuis plusieurs années de limiter la consommation quotidienne de sucres ajoutés à 6 cuillérées à thé chez les femmes et à 9 cuillérées à thé chez les hommes.

Que dit la Fondation canadienne des maladies du coeur?

Depuis septembre 2014, la Fondation canadienne des maladies du cœur recommande de limiter la consommation de sucres ajoutés à un maximum de 10 % de l’apport quotidien en calories, et même de viser 5 %. Ce dernier pourcentage est aussi la limite conseillée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis mars 2014.

Des incohérences subsistent toutefois dans ces différentes recommandations. En effet, sur la base des besoins énergétiques estimés par Santé Canada, on constate qu’elles ne concordent pas d’un organisme à l’autre, notamment lorsqu’on tient compte de la position de Santé Canada, qui indique que « Les sucres ajoutés ne doivent pas représenter plus de 25 % de l’énergie totale. »

 

Par Veille action pour de saines habitudes de vie

Sources : American Heart Association et Center for Science in the Public Interest

 

Photo : iStock.com/Lisa Valder

Partager

À lire aussi