Découvrir les mathématiques grâce à son frère ou sa soeur

Découvrir les mathématiques grâce à son frère ou sa soeur

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les jeux entre frères et sœurs aideraient les enfants à développer une meilleure compréhension des mathématiques.

27 juin 2016 | Les jeux entre frères et sœurs aideraient les enfants à développer une meilleure compréhension des mathématiques, révèle une étude réalisée à l’Université Concordia.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en observant les interactions de 39 couples de frères et soeurs lorsqu’ils avaient 2 et 4 ans puis lorsqu’ils avaient 4 et 6 ans. Les auteurs de l’étude ont ainsi remarqué que les tout-petits s’amusaient spontanément à des jeux dont l’objectif était d’enseigner de nouveaux concepts. Les enfants disaient par exemple « Je vais te montrer », ou alors ils posaient des questions comme « Pourquoi 4 vient après 3? ». Dans 80 % des cas, l’enfant plus âgé jouait le rôle du professeur.

Les résultats de l’étude démontrent aussi que les concepts mathématiques enseignés évoluaient avec l’âge des enfants. Ainsi, lorsqu’ils étaient âgés de 2 et 4 ans, les frères et sœurs apprenaient ensemble les chiffres, la géométrie et les dimensions. Deux ans plus tard, ils abordaient des concepts plus compliqués comme les regroupements, les relations et les opérations mathématiques.

Apprendre les mathématiques entre frères et sœurs permettrait donc aux enfants de mieux comprendre certains concepts, autant pour celui qui est l’élève que pour celui qui est le professeur, croient les auteurs de l’étude. Ces types de jeux donneraient la chance aux enfants d’explorer et de mieux comprendre le monde qui les entoure.

L’école n’est ainsi pas le seul endroit pour apprendre les mathématiques, soulignent les chercheurs. De plus, avant même de commencer la maternelle, les frères et sœurs seraient déjà à l’aise avec certains concepts mathématiques, car ils passeraient beaucoup de temps à jouer ensemble à des jeux de construction, aux blocs et à des jeux de mémoire. Le jeu libre entre frères et sœurs serait donc aussi important que les leçons en classe pour maîtriser les mathématiques.


Sources : Science Daily et Infant and Child Development

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/FamVeld

Partager

À lire aussi