Observatoire des tout-petits: les 0-5 ans au coeur des priorités

Observatoire des tout-petits: les 0-5 ans au coeur des priorités

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Mettre les tout-petits au cœur des priorités de la société québécoise, c’est l’objectif que se donne le nouvel Observatoire des tout-petits lancé hier par la Fondation Lucie et André Chagnon.

19 avril 2016 | Mettre les tout-petits au cœur des priorités de la société québécoise, c’est l’objectif que se donne le nouvel Observatoire des tout-petits lancé hier par la Fondation Lucie et André Chagnon.

« L’Observatoire veut documenter de façon très rigoureuse les enjeux qui concernent les enfants de 0 à 5 ans. C’est un nouvel outil à la disposition des décideurs et des acteurs du milieu de la petite enfance afin de les soutenir dans la prise de décisions éclairées et la mise en place de solutions », a expliqué Claude Chagnon, président de la Fondation, devant une salle bondée et 300 personnes qui assistaient au lancement par web diffusion.

« Grâce à un travail colossal de regroupement de données, l’Observatoire des tout-petits livre, dès aujourd’hui, 80 indicateurs qui documentent de façon fiable les conditions de vie, de santé et de bien-être des tout-petits, a expliqué la directrice de l’Observatoire, Fannie Dagenais. Ce tableau de bord sera mis à jour de façon annuelle ».

Favoriser le développement global optimal des 0-5 ans : un investissement très rentable

Fannie Dagenais a également interpellé les décideurs et le monde des affaires au sujet de l’importance de la cause des tout-petits. Les investissements en petite enfance seraient d’ailleurs rentables, a-t-elle soutenu : « Selon une analyse faite par des chercheurs de l’Université Harvard, chaque dollar investi en vue de donner aux enfants un meilleur départ dans la vie offre un rendement de 4 à 9 dollars. »

Voilà pourquoi l’Observatoire veut répondre à deux questions fondamentales : comment se portent les tout-petits québécois et dans quels environnements grandissent-ils? « Nous souhaitons que le développement global des 0-5 ans devienne une des priorités du Québec », a déclaré Claude Chagnon.

Inégalités des chances pour 25 % des enfants en maternelle

L’Observatoire des tout-petits a profité de cette occasion pour présenter son premier dossier thématique : le développement des enfants à la maternelle. Basé sur une analyse de l’INSPQ, produite pour le compte de l’Observatoire des tout-petits, ce dossier révèle notamment qu’un enfant sur quatre est vulnérable à la maternelle dans au moins un des cinq domaines de développement suivants :

  • la santé physique et le bien-être;
  • les compétences sociales;
  • la maturité affective;
  • le développement cognitif et langagier;
  • les habiletés de communication et les connaissances générales.

Table ronde

Au cours d’une table ronde menée en direct, John Husk, conseiller municipal de la Ville de Drummondville, et Carl Lacharité, professeur titulaire au Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, ont souligné le rôle essentiel que les municipalités peuvent et doivent jouer pour favoriser le développement des tout-petits.

Plusieurs partenaires sont engagés dans le projet de l’Observatoire des tout-petits : Association québécoise des centres de la petite enfance, Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux du Québec, Association des centres jeunesse du Québec, Avenir d’enfants, Institut de la statistique du Québec, Institut national de santé publique du Québec, ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ministère de la Famille, ministère de la Santé et des Services sociaux et Réseau pour un Québec Famille.


Par Veille action pour de saines habitudes de vie

 

Photo : iStock.com/Christopher Futcher

Partager

À lire aussi