L'obésité, un frein à l'allaitement?

L'obésité, un frein à l'allaitement?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les femmes obèses vivraient plus de difficultés en lien avec l’allaitement, révèle une étude australienne.

18 avril 2016 | Les femmes obèses vivraient plus de difficultés en lien avec l’allaitement, révèle une étude australienne. Elles seraient notamment moins à l’aise d’allaiter en public.

Pendant la grossesse, les femmes obèses ne seraient pas différentes des autres Australiennes dans leur intention d’allaiter, soulignent les chercheurs. Cependant, après l’arrivée du bébé, elles allaiteraient significativement moins longtemps. L’obésité pourrait ainsi influencer le déroulement de l’allaitement.

Les mères touchées par l’obésité seraient plus nombreuses à craindre d’être inconfortables d’allaiter devant d’autres personnes, même des proches, ont remarqué les chercheurs. Cette crainte serait présente dès la grossesse. C’est pourquoi les auteurs de l’étude recommandent d’aborder le sujet de l’image corporelle auprès des femmes obèses ou en surpoids bien avant l’accouchement.

Par ailleurs, les femmes obèses peuvent aussi connaître des obstacles physiques pouvant nuire à la poursuite de l’allaitement, ajoutent les auteurs de l’étude. Par exemple, des seins plus volumineux peuvent rendre la mise au sein difficile. Dans certains cas, le bébé ne pourrait pas vider complètement le sein, ce qui aurait pour conséquence d’affecter la production de lait. C’est pourquoi il est important de s’assurer que les femmes obèses obtiennent l’aide nécessaire pour faire face à ce défi, insistent les chercheurs. Une chercheuse québécoise, Julie Verret-Chalifour, qui a fait son mémoire de maîtrise sur le sujet, est d’ailleurs arrivée à des conclusions similaires.

La présente étude a été réalisée auprès de 462 nouvelles mères. Ces femmes ont répondu à des questionnaires pendant la grossesse et après l’accouchement, jusqu’à ce que leur bébé atteigne l’âge d’un an.


Sources : Reuters et European Journal of Clinical Nutrition

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Heritage Film Project

Partager

À lire aussi