Astuces de parents: l'inévitable brossage des dents...

Astuces de parents: l'inévitable brossage des dents...

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants de dentistes et d’hygiénistes dentaires : cordonniers mal chaussés ou fanatiques de la brosse à dents?

28 mars 2016 | Les enfants de dentistes et d’hygiénistes dentaires : cordonniers mal chaussés ou fanatiques de la brosse à dents? Témoignages et conseils de deux mamans qui sont aussi des professionnelles de l’hygiène dentaire.

Milann, 4 ans, adore se brosser les dents. « Il aime vraiment se regarder le faire dans le miroir », affirme Véronique Pichette, sa mère. Pour en arriver là, cette hygiéniste dentaire spécialisée en orthodontie a misé sur l’imitation. Elle s’est toujours brossé les dents devant son fils. Puis, elle l’a encouragé à faire comme elle. Lorsque maman termine son propre brossage, elle complète celui de fiston. « Même à 7 ou 8 ans, c’est encore tôt pour bien le faire », indique-t-elle.

À ceux dont les enfants acceptent mal de se soumettre au brossage par les parents, elle conseille les comprimés révélateurs de plaque dentaire vendus en pharmacie. Ce produit colore la plaque en rose. L’aide au brossage est alors mieux acceptée ou, du moins, l’enfant voit mieux où mettre l’emphase.

Même s’il aime se brosser les dents, Milann déteste toutefois aller chez le dentiste. Maintenant, le garçon se présente au rendez-vous avec sa peluche et c’est elle qui subit d’abord l’examen. Et pour atténuer sa peur des uniformes, une photo de son dentiste portant sarrau et masque a été insérée dans son album.

Faire briller les étoiles

Pour Anne-Marie Blouin, dentiste et mère de trois jeunes enfants, l’hygiène des dents est aussi une priorité. Elle précise toutefois que ses enfants « ont beaucoup de caractère ». Ils n’acceptent pas toujours aisément l’intrusion que les soins des dents peuvent représenter pour un tout-petit. La dentiste avoue avoir à l’occasion marchandé pour que le brossage des dents passe mieux, mais elle insiste : « Ce n’est pas un bon truc. C’est vraiment une solution de dernier recours. »

Elle préfère de loin créer un monde imaginaire autour des soins des dents. À ses enfants comme à ceux qu’elle reçoit à son cabinet, elle explique que pendant le nettoyage, l’hygiéniste dentaire dépose des étoiles sur leurs dents. En les brossant, ils les font briller. Le travail de papa ou maman est de s’assurer que toutes les étoiles scintillent.

Anne-Marie est la dentiste de ses enfants. « J’ai même réparé une petite carie à Rose. Elle a les dents creuses, alors même si on fait très attention... » Comme quoi même avec les meilleures habitudes, nul n’est complètement à l’abri!

Succion, attention
Véronique et Anne-Marie s’accordent sur la nécessité de mettre fin aux habitudes de succion lorsque la dentition de bébé est complète. Pour le malheur d’Anne-Marie, ses deux aînées ont sucé leur pouce. Elle désapprouvait cette pratique, mais elle a préféré faire comme si de rien n’était. « À deux ou trois ans, les enfants sont dans une phase d’opposition. Ce qu’on leur interdit, ils vont le faire encore plus pour faire réagir. »

La tactique d’Anne-Marie a bien fonctionné, puisque les deux fillettes ont toutes les deux délaissé le pouce vers trois ans. Mais la dentiste insiste : « Il ne faut faire que du renforcement positif. Féliciter l’enfant quand il arrive à ne pas sucer son pouce pendant un trajet en voiture, par exemple. »

 

Anne-Hélène Dupont - 37e AVENUE

 

Photo : iStock.com/vgajic

À lire aussi