Les tout-petits savent... qu'ils ne savent pas

Les tout-petits savent... qu'ils ne savent pas

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les tout-petits évalueraient les connaissances qu’ils possèdent pour décider eux-mêmes s’ils ont besoin d’aide pour réaliser une tâche.

18 mars 2016 | Les très jeunes enfants seraient capables d’évaluer les connaissances qu’ils possèdent pour ainsi décider eux-mêmes s’ils ont besoin d’aide pour réaliser une tâche, proposent des chercheurs français.

Selon ces chercheurs, les enfants seraient conscients, dès 20 mois, qu’ils ne peuvent pas réussir une tâche s’ils n’ont pas suffisamment d’informations. Les tout-petits comprendraient aussi qu’une autre personne, par exemple leur parent, peut alors leur venir en aide. Cette aptitude ne serait toutefois pas encore tout à fait acquise à cet âge puisqu’il faut d’abord dire aux enfants qu’ils ont le droit de demander l’aide de leur parent.

Pour arriver à ces conclusions, les auteurs de cette étude ont observé 80 enfants âgés de 20 mois qui devaient deviner où se trouvait un jouet en choisissant entre deux boîtes posées devant eux. Dans une première situation, les tout-petits pouvaient voir dans laquelle des deux boîtes l’expérimentateur déposait le jouet. Dans l’autre, les boîtes et le jouet étaient d’abord cachés derrière un rideau, masquant ainsi les gestes de l’expérimentateur. Les chercheurs ont alors constaté que les enfants à qui l’on permettait de demander de l’aide à leur parent le faisaient plus souvent dans la deuxième situation. De cette façon, ils commettaient moins d’erreurs.

Ces résultats sont surprenants, car on a longtemps cru que les jeunes enfants n’avaient pas cette capacité à analyser leurs propres pensées. Par exemple, une expérience avait révélé que les tout-petits prétendent savoir ce qui se trouve dans une boîte au contenu pourtant inconnu. Ces résultats pourraient toutefois s’expliquer par le fait que les tout-petits ont encore de la difficulté à exprimer s’ils sont certains ou non de leur réponse, croient les chercheurs.


Sources : The Atlantic et PNAS

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Oktay Ortakcioglu

Partager

À lire aussi