Enfants difficiles: plus exposés à la tablette et au téléphone

Enfants difficiles: plus exposés à la tablette et au téléphone

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les parents seraient plus susceptibles d’utiliser un appareil mobile pour calmer leur enfant s’il a un comportement difficile.

9 mars 2016 | Les parents d’enfants au comportement difficile opteraient plus souvent pour une tablette ou un téléphone intelligent pour gérer les crises, révèle une étude américaine.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en demandant à des parents quelle était la probabilité qu’ils aient recours à un appareil mobile dans différentes situations. Ainsi, en cas de crise, 62 % des enfants qui ont un comportement difficile se voyaient offrir une tablette ou un téléphone intelligent pour se calmer, contre seulement 38 % des autres enfants. De plus, 70 % des tout-petits dont le comportement est difficile recevaient un appareil mobile pour qu’ils restent tranquilles et ne troublent pas l’harmonie de la maison, par rapport à 51 % des autres enfants.

Par ailleurs, plus les parents se sentaient impuissants et frustrés devant le comportement de leur enfant, plus ils étaient susceptibles d’utiliser un appareil mobile pour tenter de le calmer. Cependant, les parents d’enfants ayant un comportement difficile ne feraient pas plus appel aux appareils mobiles que les autres parents lors des repas, du coucher, des tâches ménagères ou des sorties à l’extérieur, soulignent les chercheurs.

Des études précédentes ont déjà démontré que la télévision était souvent employée par les parents pour calmer les enfants au comportement difficile. Cette pratique n’est toutefois pas recommandée puisqu’une exposition excessive aux écrans peut nuire au développement du langage et des habiletés sociales. En effet, les écrans diminuent les interactions entre l’enfant et ses parents.

Avec les appareils mobiles, les écrans sont maintenant présents partout, rappellent les auteurs de l’étude. Il est donc important, selon eux, de faire d’autres études pour bien comprendre les façons dont ces appareils peuvent influencer la dynamique familiale.

Cette étude a été réalisée auprès de 144 enfants âgés de 15 à 36 mois et de leurs parents provenant de familles à faible revenu.


Sources : Science Daily et JAMA Pediatrics

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/LDProd

Partager

À lire aussi