Dépression: moins d'effets sur bébé si la mère est sensible

Dépression: moins d'effets sur bébé si la mère est sensible

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La façon dont une mère dépressive prend soin de son enfant pourrait le protéger des effets négatifs de la dépression post-partum.

19 février 2016 | La façon dont une mère dépressive prend soin de son enfant pourrait le protéger des effets négatifs de la dépression post-partum, révèle une étude réalisée aux États-Unis auprès de 128 bébés de 4 mois.

Les auteurs de cette étude ont constaté que si une mère souffrant de dépression se montrait à l’écoute de son bébé, il réagissait mieux en situation de stress, en comparaison à un bébé dont la mère est dépressive, mais peu sensible. En effet, les bébés dont la mère faisait preuve de sensibilité présentaient des niveaux plus bas de cortisol et moins de modifications chimiques sur leurs gènes. Une mère est dite sensible si elle s’adapte aux comportements de son bébé, si elle est à l’écoute de ses besoins et si elle le touche de façon affectueuse.

Les recherches passées ont démontré que la dépression maternelle peut avoir des répercussions négatives sur le développement de l’enfant. Cependant, les résultats de cette étude devraient rassurer les mères qui souffrent de dépression puisqu’ils indiquent que ce sont les gestes posés qui importeraient et non pas les sentiments qu’elles éprouvent. En effet, un enfant ne sait pas que sa mère est dépressive, mais il perçoit comment celle-ci s’occupe de lui. Par conséquent, en étant sensibles à leur enfant, les mères dépressives pourraient l’aider à mieux gérer le stress.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont eu recours à l’expérience du visage impassible, une méthode qui consiste à laisser la mère jouer avec son bébé pendant environ deux minutes. Puis, soudainement, on lui demande de cesser complètement de réagir pour deux autres minutes. La mère continue de regarder son bébé, mais elle ne montre qu’un visage impassible. Cette expérience classique est utilisée pour mesurer la réponse au stress chez un bébé.


Sources : Eurekalert et Child Development

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/CAP53

Partager

À lire aussi