Dire «Attends» à un enfant ne réduirait pas son impulsivité

Dire «Attends» à un enfant ne réduirait pas son impulsivité

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Dire à un enfant de prendre le temps de réfléchir avant d’agir ne serait pas efficace pour l’aider à contrôler son impulsivité
Agence Science-Presse

20 novembre 2015 | Dire à un enfant de prendre le temps de réfléchir avant d’agir ne serait pas efficace pour l’aider à contrôler son impulsivité, selon une étude américaine réalisée auprès de 150 enfants de 3 ans.

Il est parfois frustrant pour un parent de voir son enfant agir impulsivement alors qu’il connaît pourtant les consignes, reconnaissent les chercheurs. La meilleure façon de l’aider à développer un meilleur contrôle de lui-même serait toutefois de lui rappeler les consignes lorsqu’une tentation se présente.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont montré aux enfants une série de boîtes. Si la boîte était décorée avec un carré bleu, l’enfant pouvait l’ouvrir pour obtenir l’autocollant qui s’y trouvait. S’il s’agissait plutôt d’un triangle rouge, il ne fallait pas l’ouvrir. Selon les scientifiques, les enfants réussissaient mieux cette tâche si on leur rappelait la consigne, mais pas si on les obligeait à attendre un instant avant de décider d’ouvrir ou non la boîte. Se retenir d’ouvrir une boîte avec un triangle rouge était particulièrement difficile pour eux.

Par ailleurs, l’étude a révélé que les enfants qui choisissaient eux-mêmes d’attendre un instant avant de prendre une décision réussissaient mieux l’exercice. Ces enfants en profitaient alors pour se souvenir de leur but et contrôler leur impulsivité, expliquent les chercheurs. Ce n’était pas le cas des enfants à qui le délai d’attente était imposé. Selon les auteurs de l’étude, ces résultats indiquent que le simple fait d’attendre ne permet pas à un enfant de freiner son impulsivité s’il ne se rappelle pas quel est son objectif.


Sources : Eurekalert et Psychological Science

Partager

À lire aussi