Entrevue: le yoga, aussi pour les enfants!

Entrevue: le yoga, aussi pour les enfants!

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Le yoga, pas juste pour les adultes! Une maman qui enseigne le yoga aux tout-petits partage son expérience.

27 octobre 2015 | Des tout-petits qui méditent? Nicole Lebel en voit tous les jours! Maman de Colin, Eva et Jasmine, elle pratiquait le yoga depuis quelques années déjà lorsque cette passion l’a poussée à l’enseigner aux enfants de 3 à 7 ans.

Qu’est-ce qui vous a amenée à proposer le yoga à vos enfants et à l’enseigner à d’autres?

Je pratiquais moi-même le yoga, et je suis tombée sur un article qui traitait du yoga pour enfants. J’ai eu littéralement le coup de foudre pour le concept du conte-yoga. J’ai suivi une formation avec ma professeure aux États-Unis lorsque Colin, mon plus jeune, avait environ 1 an. Jasmine avait 4 ans, et Eva, 8 ans. Les trois n’avaient pas de réels problèmes de concentration, mais l’activité contribuait quand même à canaliser leur attention et à les calmer. Puis, j’ai commencé à l’enseigner à d’autres enfants dans des CPE et des écoles.

À quoi ressemble une séance de conte-yoga?

Je raconte d’abord une histoire pour captiver les enfants. Après quoi, je les aide à méditer les yeux fermés en leur demandant de penser à des choses qui leur font du bien, comme le soleil, flatter un toutou... Vient ensuite la période des échauffements pour préparer les muscles à effectuer les différentes postures de yoga. Je fais un lien avec le conte. Par exemple, on adopte diverses positions en imitant les personnages, les lieux, les objets, les émotions. Et on termine par de la relaxation. L’important, c’est de garder un équilibre entre le jeu et la détente durant la séance. À la fin, j’essaie aussi de revenir sur l’histoire afin de savoir si les enfants ont déjà vécu la même chose que les personnages.

Quel moment de la journée est préférable pour pratiquer le yoga avec les enfants?

La période juste avant le dodo est selon moi idéale. Cela leur permet de sortir les tensions accumulées et de s’endormir plus rapidement. D’ailleurs, il y a 2 ans, une maman me racontait que sa fille n’arrivait pas à dormir avant la rentrée scolaire à la maternelle, car elle était trop anxieuse. C’est finalement la petite qui a proposé à sa mère de lire Petit trésor (un conte-yoga que j’ai écrit). Elles ont fait quelques postures, puis elle a fini par s’endormir au cours de la relaxation. Pour les plus petits, on peut aussi pratiquer le conte-yoga juste avant la sieste du matin ou de l’après-midi, lorsqu’ils ne sont pas trop excités.

Comment faites-vous pour garder leur intérêt pendant la séance?

Les fous rires surviennent plus à l’étape des postures puisqu’il s’agit de sensations nouvelles. S’ils n’arrêtent pas de rire, on prend un moment pour le faire et on poursuit ensuite. Seule une minorité d’enfants n’est pas capable de garder son sérieux.

Parfois, certains enfants n’ont pas envie de participer à l’activité; j’évite alors d’insister. Colin, par exemple, a de la difficulté à tenir les postures et veut rapidement passer à autre chose en prétextant que c’est trop facile. Je tiens la posture malgré tout, même si lui ne la maintient pas, et je le laisse faire. Le yoga, c’est une discipline non violente sous plusieurs aspects : ne pas se blesser en le pratiquant, mais aussi respecter les autres autour de soi. Le mot d’ordre, c’est l’adaptation. Il ne faut pas s’entêter, mais plutôt modifier l’activité selon l’enfant.

Comment peut-on adapter le yoga pour les enfants de 3 à 7 ans?

Pour les enfants d’âge préscolaire, l’histoire doit être la plus simple et brève possible, du type Les trois petits cochons. S’ils réussissent à fermer les yeux pendant une minute durant la méditation, ce sera déjà ça de gagné! À cette étape, l’accent doit être mis davantage sur les jeux de rôle plutôt que sur les postures. Par exemple, on demande à l’enfant d’imiter un personnage de l’histoire, son action, son émotion. Cela dit, à partir de la première année, les enfants peuvent tenir une posture. Les contes sont plus élaborés. Il faut aussi les faire davantage participer en posant des questions. La méditation peut durer au moins deux minutes.

Comment les enfants hyperactifs réagissent-ils au conte-yoga?

Même si un enfant bouge beaucoup durant le yoga et ne semble pas y participer à 100 %, il en tire quand même des bienfaits. Pendant la séance, il a d’abord bien moins de stimulants que dans d’autres types d’activités. De plus, même s’il ne ferme les yeux qu’une minute sur quatre, il aura au moins eu un moment d’arrêt. Je remarque que les enfants sont plus zen à la fin : ils remettent leurs souliers de façon bien plus calme que lorsqu’ils les ont enlevés!

Justement, quels sont les bienfaits du yoga sur les enfants?

En plus de canaliser l’attention et de rétablir le calme, le yoga rend les enfants plus ouverts et à l’écoute des autres et d’eux-mêmes. Ils apprennent notamment à trouver un équilibre entre le travail et le laisser-aller. Grâce aux histoires axées sur les autres pays et cultures que je leur raconte, ils gagnent également des connaissances générales. Je tente beaucoup aussi d’assouplir leur orgueil en leur montrant qu’on est tous différents et que même si certains sont plus souples qu’eux dans une posture, ça ne change rien à leurs propres forces!

 

Propos recueillis par Catherine Martellini – 37E AVENUE

Partager

À lire aussi