Les enfants ont besoin de temps pour retenir les consignes

Les enfants ont besoin de temps pour retenir les consignes

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


L’apprentissage d’une nouvelle consigne entraîne l’oubli de la précédente chez les enfants, mais la mémoire leur reviendra quelques jours plus tard.
Agence Science-Presse

25 septembre 2015 | L’apprentissage d’une nouvelle consigne entraîne souvent l’oubli de la consigne précédente chez les tout-petits. Toutefois, la mémoire leur reviendra quelques jours plus tard, indique une étude américaine.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en montrant 2 nouveaux jeux très similaires à 82 enfants âgés de 4 à 5 ans. Après s’être exercés aux 2 jeux l’un après l’autre, les enfants devaient rejouer à celui qu’ils avaient appris en premier. Les tout-petits qui ont dû accomplir cette tâche dans la même journée ont eu un score d’à peine 60 %. Selon les scientifiques, ces enfants semblaient devoir réapprendre les règles du jeu, comme s’il était complètement nouveau. Au contraire, les enfants qui ont attendu 2 jours pour tenter à nouveau leur chance ont obtenu un score de 85 %. Selon les auteurs, ce délai aurait permis à leur cerveau d’absorber les nouvelles informations la première fois et de les classer ensuite correctement dans leur mémoire.

Les adultes peuvent facilement se souvenir de plusieurs informations similaires apprises dans une courte période de temps. Cette habileté est d’ailleurs nécessaire pour gérer les consignes et les horaires. Cette tâche est toutefois complexe pour un enfant de 4 ou 5 ans, expliquent les chercheurs. Par exemple, il peut être difficile pour un tout-petit de se rappeler qu’il se fera garder pendant le cours de natation de son frère une journée, mais que ce sera l’inverse la journée suivante.

Cette nouvelle étude indique que même si un enfant semble avoir oublié une information, il s’en souviendra probablement dans quelques jours. Cependant, cela ne signifie pas que les enfants peuvent absorber une quantité d’informations similaire aux adultes, préviennent les chercheurs. La complexité des informations doit donc demeurer adaptée à leurs capacités.


Source : Eurekalert

Partager

À lire aussi