Les enfants ne bougeraient pas assez à la garderie

Les enfants ne bougeraient pas assez à la garderie

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les tout-petits ne feraient pas assez d’activité physique en milieu de garde, indique une équipe de chercheurs américains.
Agence Science-Presse

3 juin 2015 | Les tout-petits ne feraient pas assez d’activité physique en milieu de garde, indique une équipe de chercheurs américains. Leurs résultats révèlent que les tout-petits n’auraient droit qu’à 48 minutes de jeux actifs chaque jour, dont 33 minutes à l’extérieur.

Selon les scientifiques, cela signifie que les tout-petits en garderie consacrent 73 % de leur temps à des activités sédentaires, 13 % à la pratique d’une activité physique légère et 14 % à la pratique d’une activité d’intensité modérée ou élevée. Une étude réalisée au Québec était d’ailleurs arrivée à des résultats similaires.

Les Directives canadiennes en matière d’activité physique recommandent la pratique de 3 heures d’activité physique par jour pour les enfants âgés de 1 à 4 ans.

Parmi les obstacles qui empêchent les enfants de bouger se trouve le manque de formation et d’intérêt des éducateurs. L’étude révèle que seulement 10 minutes par jour sont consacrées à des jeux actifs dirigés par un éducateur. De plus, les enfants sont alors moins actifs que lors des périodes de jeu libre.

Les chercheurs déplorent également que le personnel des garderies et les parents accordent souvent plus d’importance aux activités éducatives qu’à l’activité physique. Pourtant, plusieurs jeux peuvent être à la fois éducatifs et actifs, soulignent-ils. La présence d’espace pour bouger et d’équipements adéquats est aussi essentielle pour favoriser le jeu actif.

L’activité physique pendant la petite enfance est très importante puisqu’elle permet aux tout-petits de développer de saines habitudes de vie qui persisteront à l’âge adulte, rappellent les auteurs de l’étude. Le jeu actif à cet âge est bien sûr bénéfique pour la santé du cœur, des muscles et des os, mais est également associé à la réussite scolaire plus tard, soulignent-ils.

Cette étude a été menée auprès de 98 enfants dans 10 garderies. Durant 4 jours, les tout-petits portaient des appareils permettant de mesurer l’intensité de leurs mouvements alors que les chercheurs comptabilisaient la durée de chacune de leurs activités.


Sources : Medical Xpress et Pediatrics

Partager

À lire aussi