Les tout-petits, moins serviables en présence d’autres enfants

Les tout-petits, moins serviables en présence d’autres enfants

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les tout-petits viendraient moins rapidement en aide à une personne lorsque d’autres peuvent le faire à leur place.
Agence Science-Presse

3 avril 2015 | Tout comme les adultes, les enfants viendraient moins rapidement en aide à une personne lorsque d’autres peuvent le faire à leur place, révèle une petite étude allemande menée auprès de 60 enfants.

Selon les chercheurs, les enfants seraient altruistes uniquement lorsqu’il est clair pour eux qu’ils doivent intervenir. Déjà à 5 ans, les enfants seraient capables de déterminer quel est leur niveau de responsabilité lorsqu’ils décident d’aider ou non une personne.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont organisé un atelier de coloriage. Quelques minutes après le début de l’activité, une expérimentatrice renversait de l’eau colorée et manifestait clairement qu’elle avait besoin d’aide pour ramasser le dégât. Les chercheurs ont alors remarqué que si l’enfant étudié se trouvait seul avec l’adulte, il s’empressait de lui donner un coup de main. Par contre, si d’autres enfants étaient présents dans la pièce, le tout-petit était moins susceptible d’assister la chercheuse. Il redevenait toutefois serviable si les autres enfants étaient dans l’impossibilité d’aider.

Lorsque les chercheurs ont demandé aux enfants de raconter le déroulement de l’atelier de coloriage, les tout-petits ont révélé aux chercheurs qu’ils savaient que la chercheuse avait besoin d’aide. Par contre, peu d’entre eux estimaient que c’était leur responsabilité de l’aider si d’autres enfants pouvaient le faire.

Ce type de comportement est bien connu chez les adultes sous le nom d’« effet du témoin », expliquent les chercheurs. Leur étude indique donc que cette réaction apparaîtrait très tôt dans le développement de l’enfant. À la lumière de leurs résultats, les auteurs de l’étude suggèrent de parler du partage des responsabilités dans les interventions visant à favoriser les comportements altruistes chez les tout-petits.


Sources : Eurekalert et Psychological Science

Partager

À lire aussi