Caprices alimentaires: des réactions différentes selon les enfants

Caprices alimentaires: des réactions différentes selon les enfants

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants capricieux ne réagiraient pas tous de la même manière face aux aliments, selon une nouvelle étude américaine.
Agence Science-Presse

27 février 2015 | Les enfants capricieux ne réagiraient pas tous de la même manière devant un nouvel aliment. Des chercheurs américains ont d’ailleurs identifié 4 types différents de comportements difficiles à table.

Les résultats obtenus dans cette étude confirment que les enfants perçus comme difficiles par leurs parents consomment moins de nourriture que les enfants non capricieux et qu’ils acceptent moins facilement les aliments nouveaux. Ils auraient également davantage de comportements négatifs quant à l’alimentation.

Voici les 4 grandes catégories d’enfants capricieux à table selon les chercheurs :

  • ceux qui rejettent un aliment parce qu’il est pâteux, grumeleux, gluant ou amer;
  • ceux qui font une crise lorsque les aliments ne sont pas préparés de la bonne façon ou qui refusent de venir à table aux repas;
  • ceux qui évitent les nouveaux aliments et les plats avec des aliments mélangés;
  • ceux qui ont des goûts très précis et une alimentation peu variée. Ils insistent également pour que les différents aliments ne se touchent pas dans leur assiette.

Les chercheurs rappellent que les caprices sont liés aux stades de développement des tout-petits : ils apparaissent généralement vers l’âge de 2 à 3 ans, au moment où les enfants résistent à toute forme de nouveauté. Les scientifiques suggèrent donc aux parents d’adopter une attitude positive puisque ce comportement fait partie du développement normal de leur tout-petit.

En effet, la réaction des parents devant les caprices de leur enfant pourrait influencer fortement ce type de comportement, avertissent les chercheurs. Afin d’éviter que ces caprices soient plus difficiles à gérer et plus longs à disparaître, ils recommandent :

  • d’exposer tôt les enfants à différents groupes alimentaires avec des goûts et des textures diverses;
  • de servir un nouvel aliment avec un aliment que les enfants aiment déjà;
  • de séparer les ingrédients des plats composés comme les sandwiches ou les plats mijotés afin de montrer les éléments qui les composent;
  • d’offrir un nouvel aliment à plusieurs reprises aux enfants, sans les forcer à en manger;
  • de laisser les enfants décider de ce qu’ils vont manger parmi les aliments présents dans leur assiette, en faisant confiance à leur capacité de manger selon leurs besoins.

L’étude a été réalisée auprès de 170 enfants âgés de 2 à 4 ans, dont 83 étaient décrits comme capricieux par leurs parents. Sur une période de 2 semaines, on leur a proposé 5 repas standardisés. Les parents devaient alors noter les réactions de leurs enfants.


Sources : Medical News Today, Journal of Food Science et Journal of Sensory Studies

Partager

À lire aussi