Mensonge: les menaces ne serviraient à rien

Mensonge: les menaces ne serviraient à rien

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les tout-petits auraient plus tendance à mentir s’ils craignent d’être punis, conclut une étude de l’Université McGill.
Agence Science-Presse

15 décembre 2014 | Les tout-petits auraient plus tendance à mentir s’ils craignent d’être punis, conclut une étude de l’Université McGill.

Selon les observations des chercheuses, les enfants disaient la vérité lorsqu’ils savaient que cela ferait plaisir à un adulte ou si on leur rappelait qu’ils se sentiraient mieux d’avoir dit la vérité. La crainte d’être puni réduisait donc les chances que les tout-petits se montrent honnêtes, même lorsqu’ils étaient encouragés à le faire.

Par ailleurs, les scientifiques ont remarqué que la désobéissance et le mensonge étaient fréquents chez les tout-petits. En effet, la majorité des enfants qui ont participé à l’étude, en particulier les plus jeunes, n’ont pas respecté les consignes données par les chercheuses. Deux tiers d’entre eux préféraient ensuite mentir plutôt que d’avouer leur faute. Plus les enfants étaient âgés, plus ils avaient tendance à mentir et à s’en tenir à leur mensonge lorsqu’on les questionnait davantage.

Les raisons qui poussent les enfants à être honnêtes varient aussi selon l’âge, ont observé les chercheuses. Les enfants plus jeunes diraient la vérité pour plaire à un adulte alors que les enfants plus âgés le feraient parce qu’ils ont compris que c’est le bon comportement à adopter. Ils se sentiraient ainsi valorisés.

Pour comprendre la réaction des enfants lorsqu’ils désobéissent à une consigne, les chercheuses ont laissé 372 tout-petits de 4 à 8 ans seuls avec un jouet pendant 1 minute, en leur disant de ne pas aller le regarder. Une caméra filmait la pièce pendant leur absence. À leur retour, elles demandaient à l’enfant : « Quand j’étais partie, es-tu venu voir le jouet? »


Sources : Eurekalert et Journal of Experimental Child Psychology

Partager

À lire aussi