Garderies: la fin du tarif unique

Garderies: la fin du tarif unique

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


21 novembre 2014 | Le programme universel de garderies dont s’était doté le Québec en 1997 ne sera bientôt plus. Le gouvernement a décidé qu’à partir de 2015 les tarifs seront établis en fonction du revenu des parents.

Au quotidien, nul changement puisque les parents continueront de payer 7,30 $ par jour à la garderie. C’est au moment de la déclaration d’impôts qu’un montant supplémentaire sera ajouté en fonction du revenu familial. De plus, le tarif de base sera indexé annuellement à compter du 1er janvier 2016.

Concrètement, le tarif final a été fixé à 8 $ par jour par enfant pour un revenu familial brut de 75 000 $ et moins, à 11,75 $ par jour par enfant pour un revenu familial brut de 100 000 $ et à 20 $ par jour par enfant pour un revenu familial brut dépassant 150 000 $.

Actuellement, 271 356 enfants québécois fréquentent un service de garde, dont environ 82 % en milieux subventionnés.

Certaines familles seront toutefois épargnées par ces nouvelles mesures : les parents dont le revenu familial brut ne dépasse pas 50 000 $, les familles vivant de l’aide sociale et les parents ayant au moins 3 enfants en garderie. Ces cas représenteraient 30 % des familles. Environ 60 % des familles paieront moins de 9 $, selon le gouvernement.

Ces mesurent sont dénoncées par plusieurs regroupements dont l’Association québécoise des CPE qui y voit une atteinte aux fondements du réseau de la petite enfance : accessibilité, universalité et qualité. L’association dit souhaiter conserver des services de qualité qui « permettent aux enfants de se développer de façon optimale à l’aide d’un programme éducatif solide. »

L’Association des garderies privées est également contre la modulation des frais de garde selon le revenu des parents. Elle croit que le gouvernement du Québec devrait mieux financer les garderies privées subventionnées plutôt que de faire payer davantage les parents.

Quant à la population, elle semble majoritairement en faveur de cette mesure selon un sondage CROP-L’Actualité : 65% des répondants ont dit être en accord avec la modulation et 28 % ont affirmé être en désaccord.

Les centres de la petite enfance tels qu’on les connait aujourd’hui sont apparus en septembre 1997 et étaient à l’époque 5$ par jour par enfant. Le gouvernement voulait ainsi offrir à tous les parents l’accès à des services de garde à prix réduit dans un milieu stimulant et sécuritaire. Le montant de la contribution parentale a ensuite été augmenté à 7 $ le 1er janvier 2004 et à 7,30 $ le 1er octobre dernier.

Et à l’école?
Le tarif unique pour les services de garde en milieu scolaire sera maintenu, mais il sera augmenté à 8 $ par jour. Ce montant sera indexé chaque année.

 

Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

Partager

À lire aussi