Les tout-petits adapteraient leur comportement à l'humeur des adultes

Les tout-petits adapteraient leur comportement à l'humeur des adultes

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants détecteraient très tôt si un adulte est fâché et adapteraient leur comportement pour ne pas déplaire à cette personne, révèle une étude.
Agence Science-Presse

22 octobre 2014 | Dès 15 mois, les tout-petits arriveraient à détecter si un adulte est fâché et à adapter leur comportement afin de ne pas déplaire à cette personne, révèle une étude américaine.

Les chercheurs en sont venus à cette conclusion en observant le comportement de 150 enfants de 15 mois à qui on a montré des jouets sonores en présence d’un adulte visiblement agacé par le bruit. Ils ont ainsi remarqué que les enfants étaient beaucoup plus hésitants à s’amuser avec ces jouets si l’individu les regardait que s’il quittait la pièce ou leur tournait le dos.

Les chercheurs ont été surpris de constater qu’un tel comportement pouvait se développer à un si jeune âge. Selon eux, leurs résultats indiquent que les enfants, même avant de savoir parler, utiliseraient toute sorte d’éléments pour comprendre les motivations des gens qui les entourent. Ils observeraient en effet ce qui se passe autour d’eux autant avec leurs yeux qu’en se basant sur des indices sociaux.

Les scientifiques soulignent toutefois avoir noté une grande variation dans les réactions des enfants, indicatrice de leurs différents caractères. Par exemple, les enfants impulsifs auraient davantage tendance à ignorer la colère d’un adulte. Ce comportement pourrait vouloir dire qu’ils auront plus de difficultés à suivre les règles plus tard, pensent-ils.

Les chercheurs envisagent d’ailleurs de continuer à suivre ces enfants qui ont maintenant atteint l’âge scolaire. Ils souhaitent ainsi vérifier si le comportement qu’ils ont exprimé à 15 mois peut prédire leur capacité à bien se contrôler une fois à l’école.

Sources : Science Daily et Cognitive Development

Partager

À lire aussi