Pleurs de bébé: le stress, un obstacle pour la mère

Pleurs de bébé: le stress, un obstacle pour la mère

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les mères stressées ou dépressives ont plus tendance à voir les pleurs de bébé comme une tentative de manipulation.
Agence Science-Presse

18 septembre 2014 | Selon une nouvelle étude américaine, les mères qui vivent du stress ou qui souffrent de dépression réagiraient moins bien aux pleurs de bébé.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont présenté à des mères enceintes de leur premier enfant une série de vidéos montrant des bébés qui pleurent. Ils ont constaté que les mères émotives, stressées ou dépressives considéraient plus souvent ces pleurs comme dérangeants. Elles démontraient aussi moins d’empathie et croyaient plutôt qu’il s’agissait d’une tentative de manipulation de la part du nourrisson. Les mères ayant vécu de mauvaises expériences avec leurs parents durant l’enfance avaient aussi tendance à réagir de cette manière.

Par la suite, les scientifiques ont observé ces mères interagir avec leur bébé à l’âge de 6 mois. Ils ont alors noté que les mères qui avaient eu une perception négative des pleurs de bébé pendant la grossesse manifestaient moins de sensibilité envers leur propre enfant.

Plusieurs études ont déjà établi qu’une mère qui répond rapidement aux pleurs favorise la santé émotionnelle de son enfant. C’est pourquoi les chercheurs insistent sur la nécessité pour certaines mères d’avoir accès à de l’aide pour apprendre à gérer le stress face aux pleurs de leur enfant.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont suivi 259 mères, de la grossesse jusqu’à ce que l’enfant ait 6 mois. En plus d’analyser les réactions de ces femmes aux pleurs de bébé, ils leur ont demandé de répondre à une série de questionnaires afin de déterminer leur personnalité et leurs relations avec leurs parents alors qu’elles étaient enfants.


Sources : MedicalXpress et Child development

Partager

À lire aussi