«Comme il est mignon!» Les tout-petits craquent aussi pour les bébés

«Comme il est mignon!» Les tout-petits craquent aussi pour les bébés

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les bébés, les chatons et les chiots ont obtenu une note plus élevée que leurs équivalents adultes.
Agence Science-Presse

11 août 2014 | Dès l’âge de 3 ans, les tout-petits afficheraient une préférence pour les animaux et les humains aux traits mignons et enfantins.

Des chercheurs ont demandé à des enfants de 3 à 6 ans d’évaluer l’aspect de différentes photographies représentant des chats, des chiens et des humains. Les bébés, les chatons et les chiots ont obtenu une note plus élevée que leurs équivalents adultes. Les chercheurs ont aussi noté que les tout-petits observaient plus longuement les portraits avec des traits enfantins, qu’il s’agisse d’humains ou d’animaux.

Il est déjà bien connu que les adultes réagissent favorablement aux visages de bébés. Leurs traits particuliers - visage rond, front haut et proéminent, grands yeux, minuscule nez et petite bouche - influenceraient même le comportement des parents en les poussant à prendre soin davantage de leurs enfants. Les résultats de cette nouvelle étude démontrent que cette préférence naturelle apparaîtrait donc très tôt dans le développement et ne se limiterait pas aux visages humains.

Les chercheurs sont arrivés à ces conclusions en retouchant des images de chats, de chiens et d’humains afin d’en amplifier ou d’en diminuer les traits enfantins. Pendant que les tout-petits regardaient les photos, ils ont évalué le mouvement de leurs yeux. Ils ont ensuite interrogé les enfants sur leurs préférences.


Sources : University of Lincoln et Frontiers in Psychology

Partager

À lire aussi