Jeu libre: des moments d'enseignement spontanés entre grands et petits

Jeu libre: des moments d'enseignement spontanés entre grands et petits

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les chercheurs ont aussi constaté que ces leçons improvisées étaient beaucoup plus fréquentes et élaborées qu’ils le pensaient.
Agence Science-Presse

14 juillet 2014 | Les tout-petits apprennent beaucoup les uns des autres lors des périodes de jeu libre, ont remarqué des chercheurs québécois de l’Université Concordia.

Ces derniers ont observé des frères et des soeurs interagir à la maison. Ils ont remarqué que les enfants se livraient spontanément à des activités d’enseignement lorsqu’ils jouaient ensemble librement, sans adultes.

Les chercheurs ont aussi constaté que ces leçons improvisées étaient beaucoup plus fréquentes et élaborées qu’ils le pensaient lors des périodes de jeu libre et que les petits utilisaient différentes techniques pédagogiques selon la situation.

En général, c’est l’aîné lui-même qui amorçait l’activité d’enseignement et qui montrait à son petit frère ou à sa petite soeur de nouvelles procédures (p. ex., comment bâtir une tour de blocs). Le plus jeune avait plutôt tendance à questionner l’aîné sur différents concepts (p. ex., comment distinguer un triangle d’un carré ou comment faire la différence entre les jours de la semaine).

Selon eux, leur étude démontre l’importance de laisser aux enfants le temps de jouer ensemble, sans l’intervention d’un adulte. En fournissant un espace et des jouets adéquats, les parents permettent ainsi à leur tout-petit d’apprendre de leur grand frère ou de leur grande soeur.

« Les gens pensent parfois que la seule manière d’enseigner aux jeunes est qu’un adulte leur montre directement comment faire, mais il est évident que les petits apprennent également les uns des autres », soutient Nina Howe, auteure principale de l’étude.

Les chercheurs ont observé 6 séances de 90 minutes de jeux à la maison dans 39 familles composées de 2 parents et de 2 enfants âgés de 4 ans et 6 ans.


Sources : Eurekalert et Journal of Cognition and Development

Partager

À lire aussi