Les enfants auraient l’oreille fine pour les accents

Les enfants auraient l’oreille fine pour les accents

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants apprendraient plus facilement les mots nouveaux s’ils les apprennent de gens ayant le même accent que leurs parents, concluent des chercheurs canadiens.
Agence Science-Presse

4 juillet 2014 | Les enfants apprendraient plus facilement les mots nouveaux s’ils les apprennent de gens ayant le même accent que leurs parents, concluent des chercheurs canadiens.

Dans cette étude, des scientifiques ont tenté de faire apprendre 2 mots inventés (« gem » et « kem ») à des tout-petits de 17 mois, dont 31 étaient unilingues anglophones et 30, bilingues anglais-français. Leur formateur avait grandi soit dans un environnement unilingue ou bilingue.

Les résultats obtenus montrent que les enfants, qu’ils soient unilingues ou bilingues, apprenaient les 2 nouveaux mots seulement s’ils étaient prononcés par un formateur présentant le même accent que celui auquel ils étaient habitués à la maison, soit bilingue ou unilingue.

Les gens élevés dans un environnement bilingue ont un accent légèrement différent de ceux qui ont grandi dans un milieu unilingue, expliquent les chercheurs. Les adultes ne remarquent pas cette différence subtile, mais les tout-petits en auraient la capacité, ce qui leur permettrait de s’adapter au langage parlé dans leur famille.

Selon les scientifiques, ces résultats démontrent que les enfants bilingues n’ont pas plus de facilité ou de difficulté à apprendre des mots nouveaux que les autres, à condition d’être placés dans un environnement d’apprentissage similaire à celui de la maison.


Sources : Eurekalert et International Journal of Behavioral Development

Partager

À lire aussi