Tiques, insectes et chasse-moustiques

Tiques, insectes et chasse-moustiques

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Depuis l’apparition d’infections transmises par les moustiques, on redoute davantage les piqûres. Voici quelques conseils sur les insectifuges.

23 juin 2014 | Depuis l’apparition d’infections transmises par des tiques et des moustiques, on redoute davantage les piqûres d’insectes. Au Québec, la maladie de Lyme progresse lentement mais sûrement. L’an dernier, 139 personnes ont été diagnostiquées pour cette maladie, soit plus du double qu’en 2012.

Quant au virus du Nil, il est plus variable et imprévisible. L’an passé, 31 cas symptomatiques, dont un décès, ont été déclarés. En 2012, il y avait eu 134 cas, dont 5 morts.

Ces maladies ne devraient cependant pas empêcher les enfants de jouer dehors, insiste Alain Poirier, directeur de la santé publique de la Montérégie. Il est cependant important de les protéger, notamment avec un insectifuge.

Les principaux produits recommandés sont ceux à base de DEET (10 % ou moins pour les enfants) ou d’icaridine (20 % ou moins pour les enfants). Ils sont les plus efficaces et sont aussi sécuritaires pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Il est cependant important de bien suivre les instructions sur l’étiquette. La durée de la protection dépend de la concentration. Le nombre maximum d’applications, lui, varie selon l’âge.

Voici quelques consignes supplémentaires pour utiliser un chasse-moustiques de manière sécuritaire et efficace :

  • N’appliquer aucun insectifuge sur un bébé de moins de 6 mois.
  • Étendre seulement sur les parties du corps non protégées par des vêtements.
  • Éviter d’appliquer le produit près des yeux et de la bouche ainsi que sur les mains. Pour prévenir les piqûres au visage, vous pourriez en mettre sur le chapeau de votre enfant.
  • Ne pas employer d’insectifuge sur la peau irritée, brûlée par le soleil, éraflée ou coupée.
  • Laisser pénétrer l’écran solaire pendant 15 minutes avant d’utiliser un chasse-moustiques. Les produits combinant insectifuge et crème solaire sont déconseillés, car cette dernière doit être appliquée plus généreusement et plus souvent que le répulsif à insectes.

D’autres produits pour chasser les moustiques

Plusieurs autres produits sont offerts : eucalyptus, citron, huile de lavande, de citronnelle, de soya, etc. Ils n’ont pas la préférence des autorités, principalement en raison de leur efficacité souvent de courte durée. Certains ne sont pas recommandés pour les jeunes enfants et peuvent causer des irritations de la peau et des réactions allergiques.

De plus, Santé Canada déconseille les dispositifs électroniques, à ultrasons ou d’électrocution ainsi que les bracelets, colliers et bandes aux chevilles imprégnés d’insectifuge et les pièges qui attirent les moustiques par l’odeur. Ils sont considérés comme étant soit trop peu efficaces, soit nocifs.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme?
La maladie de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique infectée. On peut la soigner facilement grâce à un antibiotique. Elle cause d’abord une rougeur de plus de cinq centimètres, parfois en forme de cible. Elle peut occasionner de la fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires et de la fatigue. À long terme, en l’absence de traitement, elle peut affecter le système nerveux, le cœur et les articulations.
Qu’est-ce que le virus du Nil?
Le virus du Nil, lui, se transmet par les piqûres de moustiques. La majorité des gens n’ont aucun symptôme. Certains peuvent toutefois ressentir des maux de tête et de la fièvre. Moins de 1 % des personnes infectées développent des complications graves.
Pour en savoir plus


Nathalie Côté - Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

À lire aussi