Quand le lien d'attachement ne se fait pas....

Quand le lien d'attachement ne se fait pas....

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Selon une étude menée auprès de 14 000 enfants, 40 % d’entre eux n’avaient pas développé un lien d’attachement fort envers leurs parents.
Agence Science-Presse

9 avril 2014 | Des chercheurs qui ont étudié le parcours de 14 000 enfants américains ont constaté que 40 % d’entre eux n’avaient pas développé un lien d’attachement fort envers leurs parents durant la petite enfance.

De ce nombre, 25 % ne se retourneraient pas vers leurs parents lorsqu’ils sont bouleversés parce que ceux-ci n’auraient pas l’habitude de répondre à leurs besoins. De la même façon, 15 % des enfants se braqueraient contre leur père ou leur mère parce qu’au lieu de les consoler, ces derniers accentueraient leur détresse.

Selon les auteurs de l’étude, ces enfants seraient éventuellement plus susceptibles d’être agressifs, provocateurs et hyperactifs. Une fois sur les bancs d’école, ils auraient aussi plus de difficultés de langage et ils seraient plus à risque de ne pas terminer leurs études.

Par ailleurs, les garçons ayant développé un lien d’attachement fort auraient 2,5 fois moins de risques de connaître des problèmes de comportement à l’école, même s’ils ont grandi dans un milieu défavorisé.

Le lien d’attachement se développe lorsque les parents d’un nourrisson répondent de façon chaleureuse, sensible et constante à ses besoins. Grâce à des gestes simples comme le prendre quand il pleure, le rassurer et le cajoler, le bébé se sent écouté et en sécurité. Il apprend ainsi à mieux gérer ses émotions et son comportement, expliquent les chercheurs. Des parents attentionnés favorisent donc le développement social et affectif de leur enfant ce qui renforcera aussi son développement intellectuel.


Sources : EurekAlert et The Sutton Trust

Partager

À lire aussi