Mieux communiquer pour éviter les accidents

Mieux communiquer pour éviter les accidents

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La mère parviendra à convaincre son enfant si elle lui indique l’élément dangereux et la raison pour laquelle il peut causer une blessure.
Agence Science-Presse

31 mars 2014 – Lorsque vient le temps d’évaluer si une activité comporte des risques, les parents et leurs enfants seraient en désaccord 1 fois 3, révèlent les résultats d’une étude américaine.

Heureusement, les chercheurs ont constaté que lors d’un désaccord, la mère parviendra à convaincre son enfant dans 80 % des cas, si elle lui indique l’élément dangereux et la raison pour laquelle il peut causer une blessure. Les enfants qui se blessent plus souvent et qui prennent naturellement plus de risques nécessiteront cependant davantage d’explications.

Les parents ne devraient donc pas se contenter d’identifier les comportements ou les situations à risque, croient les chercheurs. Ils devraient aussi apprendre à leur enfant à mieux évaluer le niveau de danger en expliquant pourquoi une situation présente un risque. Lorsque les enfants sont petits, il est facile de les superviser pour éviter qu’ils ne se blessent. Avec l’âge, ils sont de plus en plus actifs et doivent reconnaître eux-mêmes les situations dangereuses, soutiennent-ils

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à 63 mères et leurs enfants de déterminer le niveau de danger de différentes situations représentées sur 12 photographies. Certaines illustraient des activités potentiellement dangereuses, comme couper du bois avec une hachette, alors que d’autres l’étaient moins, comme grimper sur un comptoir.


Sources : Eurekalert et Journal of PediatricPsychology

Partager

À lire aussi