Langage: l'aîné, un allié pour le petit dernier

Langage: l'aîné, un allié pour le petit dernier

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Dans les familles nombreuses, les aînés joueraient un rôle important dans le développement du langage des plus jeunes de la fratrie.

Agence Science-Presse

6 février 2014 | Interagir avec une soeur ou un frère plus âgé pourrait stimuler le langage du petit dernier grandissant dans une famille nombreuse.

Des chercheurs de Toronto sont arrivés à cette conclusion en étudiant le vocabulaire de 385 enfants d’environ 3 ans qui avaient au moins 2 soeurs ou frères plus âgés. Selon leurs résultats, les plus jeunes évoluant dans une famille nombreuse avaient un vocabulaire moins développé que les derniers de familles moins nombreuses, mais cette différence disparaissait s’ils avaient de riches interactions avec leur soeur ou leur frère plus âgé.

Les scientifiques ont évalué la qualité de ces interactions en demandant aux enfants d’une même famille de réaliser une tâche de construction afin d’analyser la sensibilité et les réactions positives des plus grands à l’égard des plus jeunes. Selon les chercheurs, les tout-petits de familles nombreuses reçoivent en général moins d’attention de la part de leurs parents et les aînés jouent un rôle important dans la réponse à leurs besoins.

D’autres études seront toutefois nécessaires pour confirmer que c’est bien l’interaction avec un aîné qui favorise le langage et non l’inverse. En effet, les résultats observés pourraient aussi s’expliquer par le fait qu’un jeune enfant avec un bon vocabulaire interagira plus facilement avec ses frères et sœurs plus vieux.

Quoi qu’il en soit, les auteurs de l’étude recommandent aux parents d’examiner les relations entre leurs enfants et de trouver des moyens de les renforcer, car elles pourraient jouer un rôle très important dans le développement des tout-petits.


Sources : Reuters et Pediatrics

Partager

À lire aussi