La maternité, source d’obsessions?

La maternité, source d’obsessions?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Jusqu’à 6 mois après leur accouchement, les nouvelles mamans présenteraient plus de symptômes obsessifs compulsifs que la population en général.

Agence Science-Presse | Après l’accouchement, les femmes seraient plus à risque de souffrir de symptômes obsessifs compulsifs, révèle une nouvelle étude américaine.

Selon cette étude, 11 % des femmes présenteraient des symptômes obsessifs compulsifs 6 mois après l’accouchement. Habituellement, ce genre de trouble ne touche que 2 à 3 % de la population. Les obsessions les plus communes chez les nouvelles mères seraient la crainte des microbes et la peur de « faire une erreur » qui pourrait blesser leur bébé.

Pour diminuer leur anxiété, ces femmes auraient tendance à vérifier constamment si leur enfant est dans un environnement sain et sécuritaire. Selon les chercheurs, il s’agirait d’un phénomène causé par les variations hormonales accompagnant l’accouchement. Ces symptômes obsessifs compulsifs pourraient même avoir des avantages : un surplus de vigilance aiderait en effet les mères à bien prendre soin de leur bébé. Si ces pensées obsessives sont éprouvantes pour les jeunes mères, elles peuvent se rassurer puisqu’il s’agit d’un état temporaire. Cependant, si leur comportement les empêche de fonctionner normalement, elles devraient alors chercher de l’aide, précisent les chercheurs.


Sources : Université Northwestern et ScienceBlog

21 août 2013

Partager

À lire aussi