La garde partagée et le lien d’attachement

La garde partagée et le lien d’attachement

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Pour ne pas nuire au lien d’attachement, l’alternance des nuits " chez papa " et " chez maman " devrait être réduite le plus possible durant la première année de vie d’un enfant.

Agence Science-Presse | Dormir une nuit ou plus par semaine ailleurs que chez maman pourrait nuire au développement du lien d’attachement de bébé, avance une nouvelle étude.

Les nourrissons ont un besoin biologique inné de s’attacher aux gens qui prennent soin d’eux, habituellement leurs parents. Dans les cas de garde partagée, l’attachement serait plus difficile à établir.

Des chercheurs américains ont découvert que le lien d’attachement avec la mère était plus précaire chez presque la moitié (43 %) des bébés de moins de 1 an qui passaient, chaque semaine, une nuit ou plus ailleurs que chez maman. En comparaison, l’établissement du lien d’attachement était plus facile pour la majorité des bébés (84 %) qui dormaient la plupart du temps chez maman ou qui voyaient leur père uniquement durant la journée.

Les auteurs de l’étude indiquent que ce lien d’attachement peut se construire autant avec le père qu’avec la mère. Il importe cependant que le jeune enfant établisse un lien stable avec l’un des parents, car l’attachement joue un rôle dans la capacité d’un individu à développer des relations saines tout au long de sa vie.

En changeant constamment de place pour dormir, les bébés risquent de ne développer aucun lien d’attachement, ni avec leur mère ni avec leur père, pensent les chercheurs. L’alternance des nuits « chez papa » et « chez maman » devrait donc être réduite le plus possible, particulièrement durant la première année de vie d’un enfant. Avec un peu de patience et de coopération entre les parents, il sera possible d’ajuster la garde de manière plus égalitaire entre eux lorsque l’enfant grandira, sans que ce réajustement nuise à son développement, concluent-ils.

 

Source : ScienceDaily

2 août 2013

Partager

À lire aussi