Développement moteur: l'importance de dépister les problèmes en bas âge

Développement moteur: l'importance de dépister les problèmes en bas âge

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les pédiatres devraient régulièrement dépister les retards de développement moteur chez les bébés et les jeunes enfants lors des visites de routine.

Agence Science-Presse | Les pédiatres devraient régulièrement dépister les retards de développement moteur chez les bébés et les jeunes enfants lors des visites de routine, affirme l’Académie américaine de pédiatrie (AAP).

Diagnostiquer rapidement et traiter les problèmes majeurs – difficulté à s’asseoir, à rester debout, etc. — améliorerait l’avenir des enfants aux prises avec un retard de développement et aiderait les familles à trouver un plus grand soutien.

Les deux maladies les plus courantes du développement moteur sont la dystrophie musculaire de Duchenne et l’infirmité motrice cérébrale. En soutien aux médecins, les chercheurs de l’AAP ont développé un outil identifiant les habiletés que les enfants devraient avoir développées lors des visites à 9, 18, 30 et 48 mois. Par exemple, un bébé de 9 mois devrait être capable de tourner du dos au ventre, s’asseoir sans support et être capable de saisir des objets. À 18 mois, cet enfant devrait marcher, s’asseoir et se lever tout seul.

Les pédiatres devraient questionner les parents sur le développement de leur enfant et observer l’enfant en action afin de dépister les possibles retards. L’examen général mesure aussi la taille du crâne de l’enfant et son tonus musculaire, les réflexes et les mouvements des yeux.

Évidemment, tous les enfants ne développent pas les mêmes habiletés en même temps. Si certains tardent à marcher, par exemple, il ne faut pas tout de suite s’inquiéter. Des retards importants ou la combinaison de plusieurs problèmes moteurs constituent cependant de bonnes raisons pour consulter.

Sources : Globe and Mail et AAP

14  juin 2013

Partager

À lire aussi