De la musique apaisante pour les nouveau-nés

De la musique apaisante pour les nouveau-nés

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Depuis quelques mois, une harpiste contribue au bien-être des poupons nés à l’hôpital Charles-Lemoyne et au centre hospitalier Pierre-Boucher.

29 avril 2013 - La musique apaise l’âme… même celle des nouveau-nés! Depuis quelques mois, une harpiste contribue au bien-être des poupons nés à l’hôpital Charles-Lemoyne et au centre hospitalier Pierre-Boucher, à Longueuil. Les plus jeunes auditeurs sont des prématurés de 32 semaines.

« On s’aperçoit que les bébés sont plus calmes lorsque la harpiste joue, explique le pédiatre Jean-Pierre Doray. En étant plus calmes, ils bougent moins, ils grossissent plus vite, ils deviennent forts plus rapidement, puis ils ont congé de l’hôpital plus rapidement. »

Qu’ils soient prématurés ou nés à terme, les bébés exposés à de la musique auraient de meilleurs signes vitaux et une meilleure fréquence respiratoire que ceux qui n’écoutent pas de musique, ont démontré les études.

Ces repères sont importants pour le personnel soignant, car contrairement aux adultes, « tu ne peux pas demander à un nouveau-né comment il se sent! », avance le pédiatre. Et la musique jouée en direct aurait un effet encore plus bénéfique sur les poupons que la musique enregistrée, soutient le Dr Doray.

Le médecin souhaite d’ailleurs entreprendre des recherches pour faire avancer les connaissances sur l’effet de la musique « live » sur les nouveau-nés. « Si on peut prouver qu’avec de la harpe, nos bébés ont congé plus rapidement… Sauver 1 à 2 jours de soins intensifs, ça veut aussi dire des milliers de dollars d’économie! »

Des bienfaits aussi pour les parents

Les adultes baignant dans cette atmosphère de détente ressentiraient aussi les bienfaits de la musique. « L’une des infirmières en chef, qui était plutôt froide à l’idée au départ, a admis que les parents étaient plus apaisés et les infirmières plus calmes. La présence de la harpiste incite à faire moins de bruit, à parler moins fort, à respecter la musique », fait remarquer le Dr Doray.

Des femmes en travail dans les salles de naissance et des familles avec leur poupon d’un jour ont aussi reçu la visite de la harpiste Annabelle Enzo qui suit une formation afin d’obtenir la certification Harp for Healing, une institution américaine formant des musiciens cliniciens. « Pour les femmes venant tout juste d’accoucher, ma musique est comme un cadeau. Avec le moment euphorique qu’elles viennent de vivre, elles sont très fébriles. La musique permet de rendre tout cela encore plus magique; cela crée vraiment de belles émotions », souligne-t-elle.

Petite harpe pour petit bébé
Alors que les harpes conventionnelles mesurent 6 pieds, celle d’Annabelle Enzo, faite sur mesure par un luthier ontarien, est à peine plus grosse qu’un oreiller. Sa petite harpe repose sur un pied en bois, ce qui lui permet de jouer debout plutôt qu’assise. « Ma harpe est juste à la bonne hauteur, le son va directement dans l’incubateur! ».

 

Marie-Josée Richard - Naître et grandir

Naitre et grandir.com

Partager

À lire aussi