Développement moteur: chaque chose en son temps...

Développement moteur: chaque chose en son temps...

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Si votre enfant ne sait pas encore se tenir sur une jambe, rien ne sert de vous inquiéter pour son développement moteur.

28 février 2013 - Si votre enfant ne peut pas encore sauter sur une jambe ou faire tourner un hula-hoop aussi bien que son camarade, rien ne sert de vous inquiéter pour son développement moteur. Certaines choses sont parfois difficiles à faire à 3 ans et… faciles à 5 ans. Il y a un âge pour tout, rappellent des chercheurs suisses.

Leur étude montre à quel point les habiletés motrices des enfants évoluent : seulement 40 % des enfants parviennent à se tenir brièvement sur une jambe à 3 ans alors que tous les enfants de 5 ans réussissent à le faire.

Les chercheurs ont testé les habiletés physiques de 101 enfants à travers différents exercices : monter les escaliers, rester sur une jambe, enfiler des perles, etc. À l’aide d’un outil d’évaluation qu’ils ont développé, ils sont parvenus à dresser une courbe de développement standard.

Cet outil permettrait d’identifier assez tôt certaines anomalies comme les troubles de coordination développementale (TCD) qui touchent 6 % de la population Pas si simple toutefois, d’établir ce qui est « normal » chez les tout-petits puisque le développement moteur varie fortement de l’un à l’autre. Les chercheurs relèvent surtout l’importance de l’âge, les plus vieux étant plus habiles et plus rapides.

La motricité globale se développe étape par étape. C’est pourquoi, l’entraînement sportif n’améliorera pas les performances physiques de l’enfant, car ce dernier ne peut pas brûler d’étapes, comme celle du développement de son système nerveux, expliquent les chercheurs.

Inutile donc d’être impatient ou de regarder les progrès du petit voisin. Les encouragements de papa et de maman vont par contre l’aider à persévérer dans l’accomplissement de nouveaux défis, comme monter les marches en alternant les pieds ou se tenir longtemps sur une jambe!

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi