Trop jeune pour mentir?

Trop jeune pour mentir?

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Il est possible que votre enfant dise des mensonges dès l’âge de 2 ans et ce serait plutôt... une bonne nouvelle!.

14 février 2013 - Il est possible que votre enfant dise des mensonges dès l’âge de 2 ans et ce serait plutôt... une bonne nouvelle! Cela pourrait signifier qu’il est avancé dans son développement intellectuel, affirme une récente étude canado-américaine.

Que des tout-petits de 2 ans soient capables de travestir la vérité a tout de même surpris les chercheurs, puisque ce comportement surviendrait généralement vers 3 ans et demi.

Dans cette expérience, 65 tout-petits de 2 et 3 ans devaient identifier un objet à partir de son bruit, un canard en plastique par exemple. Au cours de l’expérience, l’adulte quittait la pièce en demandant à l’enfant de ne surtout pas regarder quel était le jouet.

Lorsque l’adulte revenait, il questionnait l’enfant : « As-tu regardé le jouet? » - ce qu’il savait déjà, car la scène avait été enregistrée par une caméra. Plus de 50 des participants avaient cédé à la tentation - soit 80 % des enfants.

De ce nombre, 25 % des enfants de 2 ans avaient menti. Les enfants ne parvenaient toutefois pas à poursuivre leur mensonge très longtemps.

Les chercheurs ont aussi mesuré le développement intellectuel des enfants avec des jeux de blocs et ses habiletés de langage (liste de vocabulaire, objets à nommer, etc.). Les plus habiles étaient ceux qui avaient réussi sans peine à mentir.

Que peut faire le parent lorsque son enfant ment? La psychologue Angelina Evans, co-auteure de cette étude, a montré dans une de ses études précédentes que les enfants de 4 à 7 ans racontaient moins de mensonges quand on leur lisait des histoires dans lesquelles les personnages disent la vérité et en sont félicités.

Par contre, les punitions corporelles n’y changent rien. Une étude démontre même que les enfants qui sont punis de cette façon mentent mieux et plus souvent.

Leur faire promettre de ne pas mentir fonctionne aussi : les enfants de 4 à 7 ans sont 40 % moins nombreux à le faire lorsqu’ils l’ont promis.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Partager

À lire aussi