Partage: loin des yeux, moins généreux...

Partage: loin des yeux, moins généreux...

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants partageraient plus facilement lorsqu’ils se croient observés

8 novembre 2012 – Les enfants partageraient plus facilement lorsqu’ils se croient observés, soutient une petite étude américaine. Mais les chercheurs se font rassurants : ce comportement ne les rend pas moins sociables. Il est aussi observé chez les adultes.

Les chercheurs, qui voulaient en savoir plus sur l’origine de ce comportement, se sont livrés à une expérience avec 32 enfants âgés de 5 ans. Ils donnaient des autocollants aux enfants et leurs proposaient d’en partager avec un camarade. Pour ce faire, ils devaient placer les autocollants dans un récipient transparent ou opaque.

Lorsque les enfants déposaient les autocollants dans le récipient transparent, ils étaient plus généreux que lorsqu’ils les plaçaient dans le contenant opaque – et que l’on ne pouvait pas voir ce qu’ils mettaient dedans. Et cela, peu importe le nombre d’autocollants que recevaient au préalable les enfants.

L’enfant doit faire un choix stratégique pour démontrer sa générosité, explique la psychologue Kristin Leimgruber de l’Université de Yale : « C’est intéressant de connaître les conditions qui rendent l’enfant plus généreux Il pensera d’abord à son propre intérêt lorsqu’il pense que l’on ne le regarde pas. S’il sait que ses actions seront connues de son entourage, il sera alors plus généreux ».

Pas facile de partager, que l’on soit petit ou grand. Mais de nombreuses études réalisées avec de très jeunes enfants montrent qu’il s’agit d’un comportement social précoce. Âgés d’à peine 8 mois, les bébés partagent des jouets avec leurs proches, tout comme avec de parfaits étrangers. Dès l’âge de 14 mois, ils aideront les adultes à réaliser une tâche. Entre 2 et 4 ans, ils partageront volontairement même s’ils pourraient les garder pour eux. Ce n’est cependant qu’à 10 ans que leur cerveau serait assez mature pour réellement prendre en considération les autres quand ils ont un choix stratégique à faire, avance une récente étude allemande.

Qu’est-ce qui motive le jeune enfant à se départir de ses biens? Des chercheurs ont trouvé qu’il est assez tôt motivé par la volonté d’être juste et par sons sens de l’empathie. L’enfant a aussi le désir de montrer qu’il coopère et – comme le montre cette étude – qu’il est capable de se montrer généreux. Du moins, tant qu’on le regarde!

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Partager

À lire aussi