Télévision: l'intimidation, omniprésente dans les émissions pour enfants

Télévision: l'intimidation, omniprésente dans les émissions pour enfants

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les enfants seraient exposés à plusieurs reprises à des scènes d’intimidation lorsqu’ils regardent leurs émissions préférées.

4 octobre 2012 – Les enfants seraient exposés à plusieurs reprises à des scènes d’intimidation lorsqu’ils regardent leurs émissions préférées, conclut une nouvelle étude américaine.

Les chercheurs rapportent que de nombreuses émissions de télévision destinées aux enfants de 2 à 11 ans comportent des scènes où l’on voit de l’intimidation sociale comme des injures, des rumeurs ou de la manipulation entre amis. Commérages, railleries ou insultes se produisent près de 14 fois par heure.

Plus de 90 % des 50 émissions pour enfants les plus regardés aux États-Unis comporteraient des scènes impliquant ce type de violence psychologique.

Après avoir visionné 3 épisodes de chaque émission (150 épisodes au total, diffusés entre décembre 2006 et mars 2007), les chercheurs ont conclu que l’intimidation était très présente à la télévision.

Dans 78 % des cas, l’agression sociale est verbale et destinée à ridiculiser ou à miner l’estime de soi de la victime. Leurs résultats révèlent aussi que les personnages qui agissent ainsi sont rarement punis pour leur mauvais comportement. De plus, les scènes dans lesquelles un épisode d’intimidation est observé sont souvent présentées de façon humoristique.

En visionnant ces comportements à la télévision chaque jour, les enfants risquent d’apprendre à reproduire ces gestes d’intimidation avec leurs amis, relèvent les chercheurs. Il importe que les parents soient conscients que ce type de contenu est nuisible s’il est très regardé par leurs enfants. En effet, insistent-ils, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de violence physique dans une émission qu’elle et présente de bons modèles pour leurs enfants.

L’intimidation est un comportement — des gestes ou des paroles — destiné à blesser celui qui en est victime. Elle prend de nombreuses formes : dénigrement, menace de violence physique, violence verbale (injures, commérages, etc.), violence sociale (exclusion), cyberintimidation, etc.

Elle engendre souvent des conséquences dramatiques et à long terme chez l’enfant : faible estime de soi, culpabilité, dépression, décrochage scolaire, repli et même le suicide.

En cas d’intimidation, l’Agence de la santé publique du Canada recommande d’évaluer d’abord la situation – l’enfant pourrait ne pas bien comprendre la différence entre intimidation et railleries amicales – afin de prendre des mesures adaptées.

Les stratégies de lutte contre l’intimidation sont multiples. En voici quelques-unes :

  • parler avec l’enfant de l’intimidation et lui donner des idées pour y faire face;
  • apprendre à l’enfant à ne pas être spectateur, mais à dénoncer l’intimidation;
  • apprendre à l’enfant à intervenir et à tenir tête à l’intimidateur ou encore à demander l’aide d’un adulte ;
  • parler à un professionnel de la santé, si l’enfant a besoin d’aide.

Pour d’autres conseils, consultez le site de l’Agence de la santé publique du Canada.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi