Allergies alimentaires: un appel à la vigilance

Allergies alimentaires: un appel à la vigilance

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


72 % des enfants qui ont des allergies alimentaires auraient eu au moins une réaction allergique avant l’âge de 4 ans.

5 juillet 2012 – Selon des chercheurs américains, 72 % des enfants qui ont des allergies alimentaires, principalement au lait et aux oeufs, auraient eu au moins une réaction allergique avant l’âge de 4 ans.

Les chercheurs du Consortium de recherche en allergies alimentaires ont recensé toutes les réactions allergiques alimentaires de 512 enfants de 3 à 15 mois sur une période de 3 ans, soit un total de 1 171 crises. Plus de la moitié des enfants (53 %) ont connu plusieurs épisodes de réactions allergiques et un enfant sur dix a eu des réactions jugées graves : difficulté à respirer, chute de pression sanguine, évanouissement, etc. Dans 70 % des cas graves, les éducatrices n’auraient donné aucune médication (épinéphrine ou EpiPen®).

« Il faut que les parents et les éducatrices soient plus vigilants afin d’éviter les aliments allergènes. Ils doivent aussi apprendre à réagir adéquatement lors des crises d’allergie », insiste David Fleischer, assistant professeur de pédiatrie au National Jewish Health et coauteur de l’étude.

Près de 90 % des réactions allergiques résulteraient d’une exposition accidentelle à la suite d’une ingestion non intentionnelle, d’une erreur dans la lecture des ingrédients ou d’une contamination croisée. Dans près de la moitié des cas, l’aliment allergène aurait été donné par une autre personne que le parent.

Dans 11 % des cas, l’exposition à l’aliment allergène s’est révélée intentionnelle. Une donnée surprenante selon les chercheurs qui voient là une manière de « tester » si l’enfant n’aurait pas surmonté son allergie.

Une sensibilisation accrue des parents et une meilleure formation des éducatrices afin de reconnaître les réactions alimentaires et d’administrer l’épinéphrine pourraient aider les jeunes enfants à éviter ces réactions allergiques.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi