Les blocs et les chiffres aideront bébé en maths

Les blocs et les chiffres aideront bébé en maths

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Connaître les chiffres aiderait le jeune enfant à mieux réussir en mathématiques à l’école.

27 juin 2012 — Connaître l’ordre des nombres aidera le jeune enfant à progresser en mathématiques à l’école, démontre une étude américaine. Même si ce n’est pas obligatoire pour l’école, cette familiarisation avec les chiffres serait « un plus ».

Des jeux peuvent y aider : les casse-têtes et blocs vont consolider ses habiletés spatiales et les jeux de table (avec dés ou cartes) lui apprendront l’ordre linéaire des nombres —1, 2, 3, etc.

Les habiletés spatiales, selon les chercheurs, jouent un rôle crucial dans le développement du raisonnement lié aux chiffres : l’arithmétique, notamment.

C’est ainsi qu’Elizabeth Gunderson conseille aux parents de jouer souvent aux casse-têtes et autres constructions de blocs. L’idéal serait d’utiliser un « langage spatial » pour décrire le monde – comme de dire que la pièce du casse-tête possède un angle droit ou que ce bloc est plus grand que l’autre.

Les parents peuvent aussi incorporer les nombres et les mathématiques dans les activités quotidiennes, comme demander à l’enfant de compter ses jouets — « tu as 5 billes, 1, 2, 3, 4, 5 » — et de jouer à des jeux de table où il faut compter et retenir l’ordre des nombres, comme les jeux de Serpents et échelles.

Les chercheurs ont trouvé que les habiletés spatiales à 5 ans prédisent la performance dans les approximations de calcul à 8 ans, particulièrement lorsque les enfants maîtrisent très tôt la compréhension de l’ordre des chiffres.

Ils ont aussi vu que les habiletés spatiales des enfants (par exemple, l’habileté de transformation mentale) au début du 1er cycle du primaire prédisent une meilleure connaissance des chiffres tout au long de l’année scolaire.

Dans une première expérience, 152 enfants de 1re et 2e année du primaire devaient replacer des nombres dans une suite numérotée de 0 à 1000 mais aussi retrouver la bonne pièce pour reformer une figure géométrique.

Dans la seconde expérience, les chercheurs ont évalué les connaissances mathématiques de 42 enfants de 6 ans, dont ils avaient mesuré l’habileté spatiale à la garderie : par exemple, Sarah a 20 biscuits, on lui en donne 16 de plus, en a-t-elle plus que Thomas?

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Crédit photo : Dreamstime.com

Partager

À lire aussi