Alimentation: les enfants suivent l'exemple de maman

Alimentation: les enfants suivent l'exemple de maman

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Même s’ils jouent moins qu’auparavant, ils auraient une plus grande imagination.

8 juin 2012 - Rien ne sert de forcer un enfant à manger ses légumes : si maman mange bien, les enfants auront tendance à suivre naturellement son exemple, montre une étude américaine.

« Les mères qui montrent le bon exemple et sont persuasives, plutôt que de donner des ordres, ont des enfants en meilleure santé », relève Sharon Hoerr, un des auteurs de l’étude et professeure en sciences de l’alimentation et nutrition humaine de l’Université d’État du Michigan.

Les chercheurs se sont rendu compte que le poids des enfants était fortement lié au contrôle directif de sa mère : plus la maman oblige son enfant à manger, plus il risque de ne pas avoir un poids santé.

Ils ont aussi remarqué que l’enfant d’une mère moins directive s’alimentera mieux, de manière plus nutritive et avec des aliments moins riches en calories.

Publiée récemment dans l’American journal of clinical nutrition, cette étude s’intéresse aux habitudes alimentaires des enfants, âgés de 3 à 5 ans, issus de familles défavorisées.

Les chercheurs ont recueilli des données auprès de 330 paires de maman-enfant. Ils se sont penchés entre autres sur la façon dont les mères alimentaient leurs enfants (avec un contrôle directif ou non directif), l’apport alimentaire des enfants ainsi que la taille et le poids des mères et des enfants.

Les mères avaient comme consigne de maintenir des repas réguliers et des collations en proposant de petites portions de nourriture saine. Les enfants pouvaient par contre décider de la quantité de nourriture qu’ils mangeaient. Ils avaient même le droit de jouer avec leurs aliments sans que maman ne dise rien.

Sharon Hoerr recommande aux parents d’amener les enfants faire l’épicerie avec eux, de les faire participer à l’achat des fruits et des légumes et à la préparation des repas. De petits gestes qui encouragent l’acquisition d’une saine alimentation, selon elle.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Partager

À lire aussi