Des enfants occupés, mais plus imaginatifs

Des enfants occupés, mais plus imaginatifs

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Même s’ils jouent moins qu’auparavant, ils auraient une plus grande imagination.

7 juin 2012 - Cours de musique, de sport ou de langue, les enfants d’aujourd’hui sont plus occupés que jamais. Et même s’ils ont moins de temps pour jouer qu’auparavant, ils auraient, comparativement à leurs parents lorsqu’ils étaient petits, une plus grande imagination.

Cette imagination se développerait de manière positive depuis 20 ans, soutiennent deux psychologues américaines dans une récente étude sur l’évolution des jeux de rôles chez les enfants de 6 à 10 ans.

À travers les jeux de rôles, les enfants seraient ainsi capables d’exprimer une large gamme d’émotions positives, de raconter des histoires et d’organiser leurs pensées. Fait nouveau, ils exprimeraient aujourd’hui moins de sentiments négatifs que les enfants d’hier.

Soumis à une expérience de jeu libre, les enfants ont démontré qu’ils avaient beaucoup d’imagination et étaient très à l’aise avec cette forme de jeu. Pendant 5 minutes, ils devaient jouer avec 3 blocs de bois et 2 marionnettes à doigts.

Malgré les jeux vidéo et l’Internet, les jeunes enfants démontreraient encore beaucoup de plaisir à jouer de manière imaginative. « Peut-être que les jeux vidéo les aident aussi à développer leur imagination, tout comme la complexité croissante du monde dans lequel ils vivent », avance Sandra Russ, psychologue et coauteure de l’étude.

En 2007, l’Académie américaine de pédiatrie avait publié un rapport stipulant que les enfants avaient moins de temps libre pour jouer et que le développement de leurs habiletés cognitives et émotionnelles pouvait en être affecté.

En démontrant que l’imagination les enfants d’aujourd’hui serait aussi vive, sinon plus que celle des enfants les ayant précédés, cette nouvelle étude jette un éclairage différent sur le jeu des enfants.

Pour rendre les jeux de rôles plaisants pour les enfants, la chercheuse recommande aux parents de :

  • jouer avec eux et les laisser décider à quoi et comment ils joueront;
  • jouer avec des poupées (de bons représentants de maman, papa, etc.);
  • avoir des jeux disponibles et de laisser de la place à leur imagination;
  • laisser du temps aux enfants pour jouer librement.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

 

Partager

À lire aussi