Attention aux petites piles rondes: elles s'avalent facilement!

Attention aux petites piles rondes: elles s'avalent facilement!

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les petites piles rondes semblent inoffensives, mais si les enfants les avalent, elles peuvent s’avérer dangereuses.

30 mai 2012 - Les petites piles rondes – appelées piles boutons - sont partout : télécommandes, brosses à dents électriques, calculatrices, gadgets électroniques, jouets, montres et même dans les cartes de souhaits. Elles semblent inoffensives, mais si les enfants les avalent, elles peuvent s’avérer dangereuses. Or, cela arrive de plus en plus souvent.

Une nouvelle étude, menée par l’Hôpital pour enfants Nationwide, en Ohio, rapporte que le nombre de visites à l’urgence concernant l’ingestion de piles boutons par un enfant de moins de 18 ans a doublé depuis 20 ans. Elles représentent 84 % des cas d’ingestion de piles, tous formats confondus.

Les enfants de moins de 6 ans sont les plus exposés à ce risque, plus particulièrement ceux âgés de 1 à 3 ans, car ils sortent les piles des jouets et objets ou les ramassent par terre et les portent à leur bouche. La plupart des incidents mettrait en cause des objets utilisés par les enfants comme les montres (14 %), les calculatrices (12 %), les lampes de poche (9 %) et les télécommandes (6 %). Près de 30 % des piles ingérées proviennent de jouets et de jeux.

Une pile bouton peut se loger facilement dans l’oesophage, le larynx, le pharynx, la trachée ou l’estomac d’un enfant. Une fois ingérée, la pile se désagrège rapidement – en moins de 2 heures — laissant échapper des produits chimiques brûlant les tissus.

Les spécialistes en traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill recommandent aux parents de demander l’aide immédiate d’un professionnel de la santé si leur enfant avale une pile bouton. « Le nombre d’enfants et d’adolescents qui subissent de graves complications en raison de l’ingestion de ces piles est en hausse », rapportait Debbie Friedman, directrice du service de traumatologie, par voie de communiqué, en 2011.

En cas d’ingestion d’une pile bouton par un enfant :

  • Ne pas le faire vomir.
  • Ne rien lui donner à boire ni à manger.
  • Contacter immédiatement un médecin ou se présenter aux urgences.

Comment prévenir?

Il est préférable d’acheter des piles vendues dans des emballages hermétiques, les tenir hors de la portée des enfants, de s’assurer que le compartiment à piles des objets ne s’ouvre pas facilement, d’éviter que les enfants manipulent les piles et de rapporter régulièrement les piles usagées à un point de collecte. Pour plus de conseils : www.canadiensensante.gc.ca.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi