Livres d'histoire: pointer les lettres l'aiderait à apprendre à lire

Livres d'histoire: pointer les lettres l'aiderait à apprendre à lire

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Mettre l’emphase sur les lettres et les mots et lorsqu’on raconte une histoire à un enfant faciliterait l’apprentissage de la lecture plus tard.

19 avril 2012 - Mettre l’emphase sur les lettres et les mots lorsqu’on raconte une histoire à un enfant faciliterait l’apprentissage de la lecture plus tard.

En effet une étude américaine montre que pointer la forme des lettres et aider les enfants à repérer les mots simples dans un texte aiderait à prévenir des difficultés en lecture des jeunes enfants issus de milieux défavorisés.

Lors de séances de lecture, des enseignants de prématernelle devaient montrer à leurs jeunes élèves les caractères imprimés pour attirer leur attention sur le texte : montrer le sens de la lecture (de gauche à droite), pointer les lettres majuscules et les mots importants. Les enseignants veillaient aussi à stimuler l’attention des enfants en leur posant des questions pour les aider à améliorer leur compréhension du texte.

Durant 30 semaines, les enfants pouvaient participer 2 ou 4 fois par semaine à ces séances. Deux ans plus tard, ceux qui en avaient bénéficié démontraient de meilleures habiletés en lecture, en orthographe et en compréhension de texte que le groupe contrôle qui n’avait pas participé aux séances.

« Ce n’est pas un gros changement pour les enseignants qui lisent des histoires en classe, mais cet intérêt pour le récit imprimé apporte beaucoup au futur lecteur », confirme Shayne B. Piasta, un des chercheurs qui a mené l’étude.

Les parents sont donc encouragés à détourner l’attention de leurs enfants des images vers le récit - en pointant les mots, par exemple, lors de la lecture de l’histoire avant le coucher. Plus le futur lecteur s’intéressera au texte, plus il aura de facilité lorsque viendra le temps de lire.

Ces données ont été recueillies auprès de 550 enfants de 85 classes de prématernelle.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Crédit photo : Ruslan Huzau - Dreamstime.com

Partager

À lire aussi