Les tout-petits préfèrent suivre le groupe

Les tout-petits préfèrent suivre le groupe

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Une récente étude allemande le confirme : les jeunes enfants ont tendance à suivre le groupe.

16 avril 2012 - Une récente étude allemande le confirme : les jeunes enfants ont tendance à suivre le groupe. Chez les petits de 2 ans, le fait de voir 3 amis faire une action les pousse à adopter le même comportement, bien plus que d’imiter un ami qui fait une même action 3 fois. Et cela, même si la récompense est moindre.

« L’influence du groupe se ressent déjà chez les tout-petits. Ils vont avoir tendance à suivre l’avis de la majorité plutôt que de se distinguer », soutient Daniel Haun du département d’anthropologie de l’évolution de l’Institut Max Planck de Leipzig, en Allemagne.

Ce comportement ne serait pas propre aux petits humains, les chimpanzés suivent aussi la loi de la majorité. D’ailleurs, les enfants et les chimpanzés partageraient les mêmes stratégies d’apprentissage social. C’est ce qu’ont découvert les chercheurs qui publient les résultats de leurs travaux dans une récente édition de la revue Curent Biology.

Les participants de cette étude - 16 jeunes enfants âgés de 2 ans, 15 jeunes chimpanzés et 12 orangs-outans - devaient placer 3 balles dans une boîte percée de trois trous de couleurs différentes. Lorsque les trois balles entraient dans le même trou, les participants recevaient une récompense. Si chaque trou recevait une balle, ils en recevaient trois.

Après observation de leurs pairs, les enfants et les chimpanzés privilégiaient le trou choisi par la majorité, alors que les orangs-outans y allaient au hasard.

Suivre le groupe présenterait des avantages : les comportements les plus sécuritaires, fiables et productifs sont généralement adoptés par la majorité. Cela semble être la clé dans la transmission de savoirs entre les générations et présenter un avantage sur le plan de l’évolution, pensent les chercheurs.

Les parents doivent prendre ainsi conscience que leur enfant reste fortement influencé par son groupe d’amis et s’attendre à ce qu’il n’adopte pas, de prime abord, un comportement original.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi