Chutes dans les escaliers: encore trop nombreuses

Chutes dans les escaliers: encore trop nombreuses

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


De nombreuses chutes dans les escaliers, qui auraient pu être évitées, débouchent sur une visite à l’hôpital

22 mars 2012 - De nombreuses chutes dans les escaliers, qui auraient pu être évitées, débouchent sur une visite à l’hôpital. Près de 932 000 enfants américains de moins de 5 ans se sont retrouvés à l’urgence après avoir déboulé les escaliers, de 1999 à 2008, rapporte une étude.

Cela équivaut à une moyenne de 93 189 blessures par an ou un départ pour l’hôpital toutes les 6 minutes! Moins de 3 % des cas ont nécessité une hospitalisation.

Les chercheurs ont découvert que ces accidents surviennent plus fréquemment lorsque les parents portent leur bébé dans les escaliers, soit 24,5 % des blessures chez les moins d’un an. Et dans ces cas, les enfants sont aussi trois fois plus susceptibles d’être hospitalisés.

« Même si ce type d’accident arrive moins qu’auparavant, c’est encore trop courant. Surtout que de simples mesures de prévention pourraient les éviter facilement », relève Gary Smith, pédiatre à la Ohio State University College of Medicine et auteur principal de l’étude dont les résultats ont été publiés dans une récente édition de la revue Pediatrics.

L’urgence de l’Hôpital de Montréal pour Enfants traite, pour sa part, en moyenne 5 000 nouvelles blessures d’enfants de 0 à 4 ans par année, dont 400 (8 %) sont dues aux chutes dans les escaliers.

Comment prévenir les chutes dans les esaliers?

Les auteurs de l’étude recommandent  :

  • de veiller au bon état de l’escalier (muni d’une rampe solide);
  • d’utiliser les barrières de sécurité en haut comme en bas des marches;
  • d’éviter de porter les enfants dans les escaliers. Sinon, il faut garder une main sur la rampe et ne rien porter d’autre;
  • d’apprendre aux enfants à monter et à descendre les escaliers de manière sécuritaire (en tenant la rampe, sans rien porter, sans jouer ou sauter) lorsqu’ils sont assez grands pour le faire.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Crédit photo : Risto Viitanen - Dreamstime.com

Partager

À lire aussi