Le cerveau des enfants maltraités

Le cerveau des enfants maltraités

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


6 décembre - Vivre de la maltraitance à un jeune âge aurait des répercussions sur le développement du cerveau des enfants, apprend-on dans Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine.

En examinant des jeunes qui avaient vécu de la maltraitance de manière précoce, des chercheurs américains ont remarqué des lacunes physiques dans leur matière grise, et ce, qu’ils présentent ou non les signes d’un trouble psychiatrique.

La maltraitance des enfants a été évaluée par questionnaire et elle englobait la violence physique, psychologique et émotionnelle ainsi que la présence ou non d’abus sexuels.

Les observations sur le cerveau ont été faites grâce à l’imagerie par résonance magnétique. Le stress précoce lié à la maltraitance aurait donc un impact sur le développement morphologique de certaines structures du cerveau, soulignent les chercheurs.

Comme à la guerre

Une autre étude, publiée dans la revue Current Biology, conclut que la violence familiale aurait des effets semblables à la guerre. Selon les chercheurs, des enfants maltraités présentaient des activités cérébrales semblables à celles de soldats qui ont été exposés à des situations de combat.

Ces résultats pourraient s’expliquer par le fait que les deux groupes ciblés auraient la capacité de s’adapter pour devenir « hyper conscients » de leur environnement.

On lit aussi sur Medical News Today que l’adaptation neuronale des enfants maltraités pourrait les exposer à de plus grands risques de problèmes d’anxiété.

 

BUM et Équipe Naîtreetgrandir

Crédit photo : Nutdanai Apikhomboonwaroot / FreeDigitalPhotos.net 

Partager

À lire aussi