Moins de douleur pour les nouveau-nés

Moins de douleur pour les nouveau-nés

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


27 juillet 2011 — Le Centre hospitalier de Trois-Rivières, le CHRTR, utilise des méthodes simples et naturelles, comme l’allaitement au sein, l’administration d’une solution sucrée ou le contact peau à peau avec la mère, pour prévenir et soulager la douleur des nouveau-nés lors des prises de sang de routine et l’injection intramusculaire de vitamine K.

Les effets bénéfiques de ces pratiques sont perceptibles tant chez les bébés que chez les parents : diminution du stress de part et d’autre, diminution de la douleur chez le bébé, augmentation de la satisfaction des parents et de leur participation aux soins et amélioration du climat puisqu’il y a moins de pleurs. Du côté de l’équipe de soins, on note une plus grande collaboration entre les médecins et les infirmières, un développement des compétences et une augmentation du lien de confiance avec les parents puisqu’ils sont désormais inclus dans les interventions.

Le CHRTR est devenu un pionnier au Québec dans l’implantation systématique de ces pratiques de soins chez les nouveau-nés à terme et en santé. Ce projet a fait l’objet d’une grande diffusion à l’extérieur du CHRTR et plusieurs établissements de la province implantent actuellement à leur tour des pratiques similaires.

 

Source : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Partager

À lire aussi