Une entrée encourage les enfants à manger des légumes

Une entrée encourage les enfants à manger des légumes

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


18 mai 2010 – Les légumes sont rarement l’aliment qui enthousiasme le plus les enfants. Au point où c’est parfois un véritable défi que d’arriver à leur faire manger le nombre de portions recommandées.

Deux études se sont penchées sur la question et ont mis à l’épreuve des stratégies pour augmenter la consommation de légumes chez les petits.

La première1 suggère de servir des légumes en entrée, au repas du midi. Lors de l’étude, les chercheurs ont comparé le comportement des enfants à qui on offrait soit 30 g, 60 g ou 90 g de carottes en entrée ou alors pas d’entrée du tout.

Bien entendu, on profite ici du fait que les enfants ont faim pour qu’ils acceptent plus facilement les carottes. Mais les chercheurs ont constaté un autre effet très intéressant : l’entrée de légumes augmente aussi la consommation de légumes durant la suite du repas2.

Ainsi, les enfants ayant reçu une entrée de 30 g de carottes consommaient 50 % plus de brocoli durant le repas que les enfants n’ayant pas eu d’entrée. Lorsque l’entrée était de 60 g de carottes, la consommation de brocoli était presque triplée. La portion de 90 g n’a toutefois pas augmenté davantage la consommation de légumes du repas principal. De plus, la grosseur de l’entrée n’a pas eu d’effet significatif sur la quantité de calories absorbées durant le repas.

Selon les chercheurs, ces résultats n’indiquent pas seulement qu’une collation ou une entrée de légumes puissent augmenter l’appétit des enfants pour ce type d’aliments, mais questionne aussi notre perception voulant que les enfants n’aiment pas les légumes.

Tu veux du chou, des haricots ou des carottes?

Les enfants mangent-ils plus de légumes lorsqu’ils ont la possibilité de les choisir eux-mêmes? Pas nécessairement, a démontré une étude hollandaise3.

En moyenne, les enfants à qui on avait donné le choix de 2 légumes4 avant le repas ont mangé 51 g de légumes. Les enfants qui ont eu le choix ont pris 49 g de légumes, et les enfants qui n’ont pas eu le choix, les légumes se trouvant déjà dans leur assiette, ont consommé 56 g.

Néanmoins, les chercheurs ont noté que les enfants plus réactifs, par exemple ceux qui se fâchent plus facilement lorsqu’ils sont contrariés, mangent 2 fois moins de légumes lorsqu’ils n’ont pas le choix comparativement aux enfants plus faciles.

Ils soulignent que, de façon générale, les enfants aiment le fait de pouvoir choisir, car cela leur procure un sentiment d’autonomie et de contrôle, ce qu’ils revendiquent tout particulièrement autour de 2 ans ou 3 ans.

 

Claudia Morissette – Naitreetgrandir.net

 

1. Spill M, Birch L, et al. Eating vegetables first: the use of portion size to increase vegetable intake in preschool children, American Journal of Clinical Nutrition, 2010, 91, p. 1237-1243. Les enfants étaient âgés de 3 ans à 5 ans et fréquentaient tous le même service de garde. Ils ont été suivis durant 4 semaines.
2. Le reste du repas était constitué de pâtes, de brocoli, d’un verre de lait et de sauce aux pommes nature.
3. Zeinstra G, Renes J, et al. The effect of a choice-offering strategy on Dutch children’s liking and consumption of vegetable : a randomized controlled trial, American Journal of Clinical Nutrition, online Dec. 9, 2009.
4. Les enfants, âgés de 4 ans à 6 ans, pouvaient choisir entre des carottes, des pois, du chou-fleur, du brocoli, du chou rouge, des betteraves, des haricots et des épinards.

Partager

À lire aussi