Lecture et langage vont de pair!

Lecture et langage vont de pair!

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


16 février 2010 – Comment aider un enfant qui a un retard de langage à progresser? C’est simple, faites-lui la lecture régulièrement. Cette activité, des plus accessibles, a la capacité d’améliorer ses habiletés linguistiques futures.

Les parents dont les enfants éprouvent des problèmes de langage devraient lire avec eux tous les jours.

C’est ce que révèle une importante étude longitudinale1 menée en Grande-Bretagne, et qui a suivi pendant une trentaine d’années plus de 11 000 personnes.

Les chercheurs ont comparé les résultats d’un test de vocabulaire, soumis aux participants lorsqu’ils étaient âgés de 5 ans, à leurs compétences linguistiques à l’âge de 34 ans2.

Parmi les enfants ayant un niveau de langage très limité, le 1/3 présentait de sérieuses lacunes linguistiques une fois à l’âge adulte. Toutefois, les autres 2/3 ont réussi à surmonter ce retard et démontraient, lors de la seconde évaluation, des compétences jugées fonctionnelles. Les chercheurs ont donc voulu savoir quels étaient les facteurs qui favorisaient, au fil du temps, le développement de la littératie chez ces personnes.

Outre les facteurs socio-économiques (revenu familial, compétences linguistiques des parents, nombre d’enfants par famille, fréquentation d’une prématernelle) sur lesquels il est plus difficile d’agir, les résultats ont démontré que faire la lecture souvent à un enfant augmentait de façon marquée les chances de combler les écarts en matière de développement et d’apprentissage.

Par ailleurs, le temps consacré à la lecture a aussi son importance. Selon l’étude, les parents dont les enfants éprouvent des problèmes de langage devraient lire avec eux tous les jours.

 

Claudia Morissette – Naitreetgrandir.net

 

1. Scoon I et al. « Childhood Language Skills and Adult Literacy : A 29-Year Follow-up Study », Pediatrics, en ligne février 2010. Publication Mars 2010.

2. Il s’agit de la 1970 British Cohort Study. À l’âge de 5 ans, les enfants ont été soumis au test de vocabulaire English Picture Vocabulary Test. À 34 ans, ces mêmes individus ont été soumis à un test complet évaluant l’ensemble de leurs compétences linguistiques. Pour connaître les normes canadiennes en matière de linguistique, on peut consulter ce site www.language.ca

Partager

À lire aussi