De meilleures nuits grâce à la routine du dodo

De meilleures nuits grâce à la routine du dodo

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


25 mai 2009 – Adopter une routine avant d’aller au lit serait bénéfique pour le sommeil des jeunes enfants et des bambins. Et sans surprise, elle aurait aussi des retombées positives sur l’humeur de leur mère.

C’est ce qu’a démontré une étude1 menée par des chercheurs de l’Université Saint Joseph de Philadelphie.

Selon leurs résultats, basés sur une période d’observation de trois semaines, les enfants ayant suivi une routine avant d’aller se coucher dormaient de façon plus régulière. Ils s’endormaient plus rapidement, se réveillaient moins souvent au cours de la nuit et pour de plus courtes périodes lorsqu’ils le faisaient.

Chez les plus petits (de 7 mois à 18 mois), on a aussi remarqué une amélioration de leur humeur au réveil. Un gain également partagé par les mamans qui ont dit se sentir moins fatiguées, moins tendues et moins découragées après avoir instauré ces nouvelles habitudes.

L’étude a demandé la participation de 405 mères2 pour une période de trois semaines. La première semaine consistait à relever et à noter dans un journal les comportements et habitudes de sommeil de leur enfant, son temps d’endormissement, la durée de sa nuit, le nombre et la durée des réveils, etc.

Par la suite, la moitié d’entre elles3, choisies au hasard, devaient suivre une routine de 30 minutes avant de coucher leur enfant (bain, massage, histoire ou autres activités apaisantes). L’autre moitié conservait les mêmes habitudes. Ces dernières n’ont évidemment observé aucun changement, tandis que celles du premier groupe ont affirmé avoir amélioré le sommeil de leur progéniture et leur humeur.

 

Claudia Morissette – Naître et grandir.net

 

1. Mindell JA, Telofski LS, et al, A nightly bedtime routine : impact on sleep in young children and maternal mood, Sleep, 2009, vol 32, no 5, 599-606.
2. Les 405 mères étaient âgées de 18 ans à 49 ans. Parmi elles, 206 avaient un enfant âgé de 7 mois à 18 mois; et 199 un bambin âgé de 18 mois à 36 mois.
3. C’est-à-dire 134 mères d’un jeune enfant, et 134 ayant un enfant plus âgé.

Partager

À lire aussi