Regarder la télévision: ni bon, ni mauvais pour le développement du bébé

Regarder la télévision: ni bon, ni mauvais pour le développement du bébé

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


2009/03/18 : Une conclusion qui peut rassurer les parents qui installent leur bébé devant la télé pour se donner quelques minutes de répit.

18 mars 2009 – Regarder une heure de télévision par jour ne nuit pas – et n’améliore pas non plus - le développement du langage et des capacités cognitives du bébé, selon une étude américaine publiée dans le Journal of American Academy of Pediatrics.

Une conclusion qui peut rassurer les parents qui se sentent coupables d’installer leur bébé devant la télé pour se donner quelques minutes de répit. Mais à ceux qui croient qu’à l’inverse, la télévision peut servir d’outil éducationnel avant l’âge de 2 ans, les résultats démontrent qu’elle n’a aucun effet. Par exemple, les émissions interactives ou les séries vidéo comme Baby Einstein n’auraient pas d’incidence sur le développement du langage de l’enfant.

Cette recherche a été menée auprès de 872 enfants, de leur naissance à l’âge de 3 ans. Les chercheurs ont demandé aux mères de remplir des questionnaires sur les habitudes de visionnement de la télévision de leurs bébés à l’âge de 6 mois, de 1 an et de 2 ans. La moyenne d’écoute se situait autour d’une heure par jour.

Les enfants ont ensuite été évalués à l’âge de 3 ans, à l’aide de deux tests de compréhension du langage. Selon l’analyse des données, le fait d’avoir regardé la télévision ne menait pas à de meilleurs – ou de moins bons - résultats aux tests de vocabulaire.

Malgré les résultats de leur étude, les chercheurs mettent tout de même en garde les parents contre le petit écran. D’autres essais cliniques ont démontré que les enfants qui passent beaucoup de temps devant la télévision courent plus de risques de souffrir d’obésité et d’avoir des troubles du sommeil et d’attention, rappellent-ils.

 

Carole Boulé – Naître et grandir.net

D’après le Globe and Mail.

Partager

À lire aussi