Désigner des choses à bébé peut aider à développer son langage ensuite

Désigner des choses à bébé peut aider à développer son langage ensuite

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


2008/02/18 : Plus un enfant intègre aisément les gestes qui accompagnent le langage, meilleur sera son vocabulaire à l’âge préscolaire.

18 février 2009 — Bébé tend les bras pour se faire prendre, montre du doigt un objet en guise de réponse, comprend qu’un index devant la bouche veut dire « chut! »... Cette communication par gestes constituerait un indice de ses futures capacités langagières.

Selon une étude de l’Université de Chicago1, plus un enfant intègre aisément ces gestes qui accompagnent le langage, meilleur sera son vocabulaire à l’âge préscolaire, un signe de réussite scolaire pour le futur.

Dans leur évaluation, les chercheurs ont aussi tenu compte du statut socio-économique des familles2. Selon leurs résultats, les bébés provenant de milieux plus aisés et plus scolarisés « gesticulent » davantage. Ils ont également plus de vocabulaire à 4 ½ ans que les enfants provenant de familles moins nanties.

L’étude consistait à filmer, pendant 90 minutes, les échanges entre 50 enfants de 14 mois et les personnes qui en prenaient soin. Tous les gestes posés par les enfants et les adultes ont été relevés afin de dénombrer leurs différentes significations (par exemple, montrer des objets du doigt, dire « non » avec la tête ou « au revoir » avec la main). Par la suite, les enfants ont été revus, à 54 mois, pour un test de vocabulaire.

Les enfants provenant des familles plus aisées ont fait en moyenne 24 gestes durant la séance comparativement à 13 pour ceux issus d’un milieu défavorisé. Lors du test de vocabulaire, les premiers ont compris 117 mots; et les seconds, 93 mots.

Selon les chercheurs, l’étude a fait ressortir des éléments pouvant expliquer cet écart. On note d’abord que les enfants reproduisent les gestes de leurs parents. Or, les parents plus scolarisés ou plus aisés ne font pas nécessairement plus de gestes, mais ils inculqueraient plus de sens à ceux-ci lorsqu’ils les utilisent. Par exemple, le fait de nommer l’objet montré du doigt par l’enfant faciliterait l’acquisition de ce mot.

Des études antérieures ont aussi démontré que les parents de milieux défavorisés avaient tendance à moins parler à leurs enfants, rappellent les auteurs de l’étude. La gestuelle pourrait refléter cette même réalité, mais à un âge plus précoce. Et comme ces petits gestes semblent avoir un effet positif dans l’acquisition du langage, ils insistent sur l’importance d’une intervention rapide auprès des familles défavorisées.

 

Claudia Morissette – Naître et Grandir.net

D’après Globe and Mail et Science.

 

1. Rowe ML, Goldin-Meadow S. Differences in early gesture explain SES disparities in child vocabulary size at school entry, Science, Vol. 323. no. 5916, pp. 951 – 953, 13 February 2009.
2. Les revenus annuels variaient de 15 000 $ à 100 000 $ (US) et la scolarité de 10 ans à 18 ans.

Partager

À lire aussi